Web Analytics

panneaux solaires sur batiments publics

  • Estaimpuis: une réunion «CoLEco» est prévue le 19 novembre

    Estaimpuis intéréssé par le projet « CoLEco », relatif à la création de communautés locales d’énergie renouvelable.

    centre estaimpuis.JPG

    Pour faire simple, il s’agit de permettre à plusieurs voisins d’un même quartier de consommer ensemble une énergie durable produite au sein-même du pâté de maisons, via des panneaux photovoltaïques sur le toit d’un bâtiment public comme une école ou une église.

    Si huit communes de Wallonie picarde vont essuyer les plâtres, d’autres se tiennent prêtes à rallier le projet « CoLEco » au plus vite. « Nous comptons en effet être la prochaine », s’exclame le bourgmestre d’Estaimpuis Daniel Senesael.

    Et il n’a pas fallu réfléchir longtemps pour désigner la zone qui profitera de ce système encore confidentiel : il s’agira du centre d’Estaimpuis. « Parce qu’il y a là plusieurs bâtiments publics pouvant accueillir les panneaux photovoltaïques, c’est-à-dire des écoles, une église, une crèche ou une bibliothèque », indique le maïeur, « mais aussi parce que le projet pourra profiter à de nombreuses maisons situées dans les environs, la plupart des privés se trouvant dans la zone concernée par la distribution de la cabine électrique n’ayant pas encore beaucoup investi dans le photovoltaïque. D’autant plus qu’il y a aussi, dans le périmètre, pas mal de maisons sociales, notamment la cité du Cœur de la Verte Plaine. » Selon M. Senesael, ce sont à peu près 170 habitations qui sont concernées au sein de la zone retenue.

    Comme il s’agit d’un projet citoyen, les habitants de la zone concernée étant appelés à s’impliquer dans ce dernier, plusieurs réunions devront être organisées afin de leurs expliquer clairement les tenants et aboutissants du projet.

    C’est l’Intercommunale Ideta qui se chargera de la gestion de ce premier site et de l’information aux citoyens, la commune étant par ailleurs amenée à débloquer deux fois 10.000 euros (en 2019 puis en 2020) pour permettre à Ideta de mener sa mission à bien.

    Et ça risque d’aller assez vite ! Une première réunion citoyenne est d’ores et déjà prévue en date du mardi 19 novembre prochain, à l’école communale d’Estaimpuis.