Web Analytics

- Page 6

  • Le dessin de Sam

    sam.PNG

  • Toujours pas de nouvelles de Frédéric Tjoens

     

    fred.jpg

    Frédéric Tjoens n’a toujours pas donné le moindre signe de vie. Pour rappel, ce Mouscronnois de 37 ans a disparu à Menin mercredi. Frédéric Tjoens circule à bord d’un véhicule de type Peugeot Partner gris. Un autocollant avec le nom de ses trois enfants est apposé sur sa vitre arrière. Ce samedi après-midi, ses proches étaient toujours sans nouvelle de lui. Si vous avez la moindre information à son sujet, contactez la police au 0800/30.300

  • Nechin : Des incroyables herbes aromatiques..

     

    Leur hôte , Anne-Noëlle Vervaet à Néchin..organisait une après midi qu'elle a nommée «  Autour des plantes aromatiques.. ». Les participants à cette action ont pu bénéficier de quelques « éclairages » théoriques et pratiques sur la culture, la conservation et diverses utilisations des herbes aromatiques, qui comme Anne Noëlle le souligne, sont un agrément, non négligeable, peu coûteux, facile à cultiver, facile à cuisiner et dont les propriétés sont non seulement culinaires, mais également cosmétiques ou apaisantes.

    Cette après midi a réuni autour d'elle, une vingtaine d'habitants de l'entité, mais également quelques personnes venues de communes voisines (Pecq, Mouscron). Des Incroyables amis aux Incroyables voisins..ils étaient tous là pour la même raison : partager, échanger.. en toute simplicité sur un sujet qui leur importe : cultiver des talents, cultiver autrement et cultiver ensemble... !

    Une prochaine date est posée : le 30 mai autour « des fruits rouges ». Les lieux seront précisés dans les jours qui suivent.

    D'autres événements spontanés « entre voisins » verront le jour d'ici peu : semis de graines, mise en terre de plans, décoration de contenants, distributions de pots et bacs...

    1.JPG

    11.JPG

     Plus de photos dans l'album ci dessous ou sur le site de Marc De Braeckelaere auteur des photos ICI

     

     https://estaimpuis.blogs.sudinfo.be/album/incredible-comestible-2/

  • ESTAIMPUIS: La plaine de jeux engage

    La commune d’Estaimpuis recherche des moniteurs brevetés, des aide-moniteurs, un coordinateur et un adjoint du coordinateur pour sa plaine de jeux "Estaim'loisirs" qui se déroulera, du 1er au 31 juillet inclus, au sein du Domaine de Bourgogne à Estaimbourg.
    Pour ce faire, il suffit d'envoyer : un curriculum vitae (avec coordonnées complètes et date de naissance), une lettre de motivation, une copie du brevet de moniteur et/ou diplôme dans le secteur de l’éducation (sauf pour les aide-moniteurs), un certificat de bonne vie et moeurs.
    Ces documents sont à adresser à M. Daniel Senesael, député-bourgmestre ou au Service Jeunesse et Sports – 4, rue de Berne à 7730 Leers-Nord. Renseignements : Service Jeunesse : 056/48.13.74 – candice@estaimpuis.be

  • Chez nos voisins Mouscronnois :Jean est sur le chemin de Compostelle

     compostelle.JPG

    Depuis le 6 avril dernier, Jean Claude a pris la route pour rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle. Le Mouscronnois fêtera ses 60 ans lundi prochain et malgré une douleur persistante au talon, son courage lui permet de parcourir une bonne trentaine de kilomètres chaque jour. Si tout se passe comme prévu, il devrait atteindre Compostelle le 25 juin prochain.

    Cela fait désormais 11 jours que Jean est parti de Mouscron. Salué par ses voisins, ses amis et sa famille au moment de prendre le départ, l’homme s’est promis de rejoindre Saint-Jacques-de- Compostelle malgré une douleur tenace au talon. «Cette blessure est survenue deux mois avant son départ mais il avait déjà préparé pas mal de choses. Il n’est pas du genre à renoncer lorsqu’il se lance dans un projet et cette douleur, si elle l’a un peu contrarié, ne l’a pas empêché de prendre la route », explique Christiane, son épouse.
    Pour se lancer dans ce long périple (un peu plus de 2.000 kilomètres), Jean était tout de même préparé physiquement. «Il a toujours été très sportif. Il n’y a pas si longtemps, il avait participé à la course de 6 heures en soutient à la petite Rose. Depuis quelque temps, il ne peut malheureusement plus faire de course à pied mais il s’est mis à la marche nordique depuis environ deux ans. »

    Une nouvelle discipline qui semble en tout cas lui convenir parfaitement. Pour son départ, un ami de longue date l’a accompagné durant les 29 premiers kilomètres de son parcours. C’est ensuite en solitaire qu’il s’est promis d’atteindre l’Espagne. «Il a déjà eu l’occasion de discuter avec un couple de Néo-Zélandais qui étaient venus visiter la France.

    Le lendemain, au petit-déjeuner, il a discuté avec un Français qui avait parcouru l’Australie en van sur une distance de 4.000 kilomètres. Quand il est sur la route, les personnes qui aperçoivent la coquille fixée sur son sac à dos klaxonnent et lui font un petit signe. La solitude ne lui pèse donc pas vraiment puisqu’au final, il fait beaucoup de rencontres », poursuit Christiane.

    Pour se loger, Jean a emporté un livre qui répertorie toutes les bonnes adresses se trouvant sur le chemin de Compostelle. Ainsi, il lui arrive de dormir dans des petits hôtels ou des auberges qu’il rencontre sur son parcours mais parfois, il doit se débrouiller. «Il n’était pas très loin de Paris et il n’y avait personne là où il devait loger. Il s’est donc débrouillé pour trouver des chambres d’hôtes et finalement, il a pu s’y reposer. C’est là qu’il a rencontré une Australienne qui venait d’Allemagne et qui rejoignait également Saint- Jacques-de-Compostelle. Elle ne prendra pas le même chemin que lui mais ils ont pu échanger quelques instants sur leurs parcours respectifs. »

    UNE PAGE FACEBOOK POUR LE SUIVRE

    compostelle 2.JPGPour garder un oeil sur le périple de Jean, n’hésitez pas à rejoindre la page Facebook intitulé « Jean à Compostelle ». Tenue par son épouse, cette page vous permettra de prendre des nouvelles quasi quotidiennes de son voyage jusqu’en Espagne. Pour le moment, la page compte 116 membres qui par leurs commentaires apportent beaucoup de courage au marcheur mouscronnois. «En fait, il ne va jamais sur Facebook pour voir ce qu’on écrit sur sa page mais comme je l’ai au téléphone environ tous les deux jours, je lui répète les petits mots que les gens ont postés. Je pense que c’est important pour lui de se savoir soutenu à Mouscron. Cette page, c’est son idée et pas la mienne. Elle lui permet de garder un lien avec ses proches pendant qu’il s’éloigne de Mouscron. »

    source article NE de R.D.