- Page 10

  • Pour nos lecteurs frontaliers : Rappel produit LU Kango / Evo Choc Sondey

    Produit rappelé par : Société MONDELEZ FRANCE
    Secteur : Produits alimentaires - Boissons
    Marque : LU
    Produit : Kango / Evo Choc Sondey
    Modèle : Boîte de 225 grammes

    *Kango: biscuits fourrés au chocolat Kango
    *Evo Choc Sondey: biscuits fourrés au chocolat
    N° lot / N° série : N° lot:

    *Kango: 

    44 / 54 / 58 
    DLUO : 11-2015
    64 / 65
    DLUO: 12-2015

    *Evo Choc Sondey: 

    54 / 55 / 56 / 57
    DLUO : 11-2015
    70 / 61 / 62 / 63 / 64
    DLUO: 12-2015

    Motif du rappel : Possible présence de morceaux de caoutchouc mou pouvant aller jusqu'à 6 millimètres
    Modalités du rappel : Rapporter son produit au point de vente pour un remboursement

  • Info mobilité police de Mouscron : Circulation sera modifiée rue de France et Boulevard des Alliés à Dottignies.

     circulation dottignies.JPG

    Le mercredi 25 mars de 9h à 16h, la circulation sera modifiée rue de France et Boulevard des Alliés à Dottignies. 

    Les itinéraires de déviation seront mis en place :

    - La circulation venant du Bd d'Herseaux vers le Centre de Dottignies sera déviée via la A17 (direction Tournai) et la N511 pour rejoindre la rue du Pont Bleu et la rue de St Léger ;

    - La circulation venant du Bd d'Herseaux vers le Bd des Alliés sera déviée via l’A17 (via Courtrai) et le Bd des Alliés via la bretelle d'accès à hauteur du pont de l’A17.

    Merci d'adapter votre conduite pour la sécurité de tous!

  • WALLONIE PICARDE : À 16 ans, elle est atteinte d’un cancer très rare

    amandine.JPG

    C’est une jolie jeune fille aux cheveux bruns qui nous reçoit chez elle ce samedi, au domicile parental gaurinois. Cette maison qui l’a vu grandir et écoulé ses jeunes années comme n’importe quelle autre fille de son âge. Amandine Lefébvre a ainsi fréquenté l’école communale de Gaurain, avant de rejoindre les rangs de l’IESPP à Tournai, l’Institut d’Enseignement Secondaire Paramédical Provincial. Son profil Facebook témoigne ainsi de ce que peut être la vie d’une jeune adolescente à cet âge, qui croque la vie en toute insouciance et qui aime prendre et poster des photos, « liker » ou commenter sur le réseau social…

    Ces derniers temps, l’insouciance s’est quelque peu envolée cependant. «Amandine souffrait toujours dans le bas du dos. Mais comme elle a grandi vite, on se demandait si ce n’était pas lié. Nous avons d’ailleurs passé plusieurs examens qui n’ont jamais rien montré de spécial », raconte sa maman, qui a dû s’arrêter de travailler aujourd’hui. «Mais au mois d’août 2014, elle continuait à avoir très mal et n’arrivait plus à marcher. Nous avons donc passé scanner puis IRM, qui ont décelé une lésion. On était pourtant parti sur autre chose que ce cancer... ».

    TRAITEMENT LOURD, LONG ET COÛTEUX

    En effet, Amandine est amenée à consulter un spécialiste français. Nous sommes alors en septembre, et ce dernier diagnostique une tumeur bénigne à la Gaurinoise. «Au mois de novembre, on prévoit donc une grosse opération », continue la maman. «Mais son état se dégradant de plus en plus, on passe
    d’autres examens et là on voit que c’est quelque chose de plus méchant ». En l’occurrence, le Sarcome
    d’Ewing, une forme de cancer des os très rare. Une maladie qui nécessite un traitement lourd, long et coûteux. «On a pris contact avec l’hôpital Reine Fabiola et Amandine a été hospitalisée fin octobre ».
    Et sept grosses chimiothérapies plus tard, l’adolescente a pu rentrer chez elle. Un programme de huit chimios « plus légères » l’attend dorénavant. Car aujourd’hui, la jeune fille porte provisoirement une sonde de gavage, qui témoigne de sa fragilité.

    SOUTIEN MORAL ET FINANCIER

    Même si, en dépit de difficultés à se déplacer, Amandine continue à prendre chaque bon moment, comme ceux passés en compagnie de son filleul de quatre mois, Nolan. «Il est né le 3 décembre. Sa maman a accouché la nuit après le retour d’hospitalisation d’Amandine.
    La naissance n’était pas prévue à ce moment-là. C’était comme un cadeau », nous confie ainsi la maman. Car chaque présence est importante. Comme cette communauté Facebook « Tous ensemble avec Amandine », qui rassemble près de 1.615 « likes ». C’est autant d’ondes positives envoyées à la jeune fille pour son combat…

    Plus d’infos sur les opérations de solidarité au 069.548.117


    Article Nord Eclair DAMIEN VRANCKX