Web Analytics

- Page 8

  • A la une de votre Nord Eclair

    Edition Tournai

    unetou23fev.JPG

    Edition Mouscron

    unemous23fev.JPG

     

  • Météo du 23 février

    météo 23 février.JPG

    Lundi, en matinée, le ciel sera très nuageux avec encore de la pluie ou des précipitations hivernales au sud du sillon Sambre et Meuse. Ailleurs, il fera temporairement sec et des éclaircies se développeront. Dans le courant de la journée, le temps deviendra partout variable avec un risque de fortes averses. Un coup de tonnerre local ou un peu de grésil ne sera pas exclu dans le nord-ouest et, en Haute Ardenne, les averses pourront adopter un caractère hivernal. Les maxima seront assez doux et varieront entre 3 et 9 degrés. Le vent sera souvent modéré dans l'intérieur et parfois assez fort à la mer de secteur ouest à sud-ouest. Rafales comprises entre 50 et 60 km/h. 

    Le soir et durant la nuit de lundi à mardi, nous prévoyons encore, par moment, des averses locales, qui auront un caractère hivernale en Haute Ardenne. Dans l'intérieur, nous aurons de longues périodes de temps sec mais des champs de nuages bas pourront se former. Minima de -3 degrés en Hautes-Fagnes à +4 degrés à la côte. Le vent sera modéré à assez fort dans l'intérieur et assez fort à fort à la mer de secteur ouest-sud-ouest, revenant au sud-ouest. Rafales de 55 à 65 km/h. 

    source :météo.be

  • Prudence sur les routes : la vigilance est renforcée sur le réseau routier de la Wallonie

    verglas.jpg

    La vigilance est renforcée et la situation sur le réseau routier wallon fait l’objet d’un suivi régulier en raison de précipitations hivernales prévues dans le courant de la nuit de dimanche à lundi et lundi matin au sud du sillon Sambre-et-Meuse, indique le centre régional de crise de Wallonie dimanche soir.

    Le centre régional de crise invite les automobilistes à se montrer particulièrement prudents, notamment sur le réseau secondaire.

    Les automobilistes peuvent également consulter les sites trafiroutes.wallonie.be ou inforoutes.be pour obtenir plus d’informations sur les conditions de circulation.

  • Info sécurité routière : Les motards sont en colère concernant l'état des routes de Wallonie-Bruxelles

    motards en colère.jpg

    Une centaine de motards de la Fédération belge des motards en colère et concernés (FBMC) ont sillonné dimanche les routes de Wallonie et de Bruxelles où ils ont "tagué" les endroits dangereux.

    Une collaboration est en gestation avec le ministre des Travaux Public Maxime Prévot.

    Une centaine de motards de la FBMC ont sillonné, dimanche, plusieurs routes importantes de Wallonie et de Bruxelles au départ des régions de Mons, Charleroi, Namur, Liège, Bruxelles et Bierges. L’objectif de cette action, qui n’est pas une première, était de signaler par des tags les dangers imminents sur les principaux axes régionaux.

    Plus d'infos ICI

  • 57% DES BELGES SANS DÉTECTEUR DE FUMÉE, CET ÉQUIPEMENT POURTANT OBLIGATOIRE...

    detecteur fumée.jpg

    La Belgique a l’un des taux d’accidents liés à des incendies domestiques les plus élevés d’Europe. Nos proches voisins sont davantage équipés que nous en détecteurs.

    Selon une étude réalisée par l’expert en incendie Tim Renders, moins de la moitié des Belges (43%) ont équipé leur habitation d’un détecteur d’incendie. Ce dispositif est pourtant obligatoire depuis juillet 2006 dans les logements individuels. « En Belgique, nous observons un écart manifeste avec nos pays voisins, quant à la prise de conscience de l’importance des détecteurs de fumée », explique Tim Renders, par ailleurs coordinateur de projet au SPF Intérieur. Aux Pays-Bas, le taux d’équipement est de 69% et de 89% au Royaume-Uni. La Belgique a l’un des taux d’accidents liés à des incendies domestiques les plus élevés en Europe.

    La Fédération belge des pompiers estime que le pourcentage est plus élevé que 43%, mais relativise. « En Wallonie, on atteint 60% d’habitations équipées en comptant les logements sociaux... Mais cela ne signifie pas que ces dispositifs fonctionnent réellement », indique Marc Gilbert, président de l’aile francophone. « Les piles de l’appareil peuvent être à plat, ou tout simplement retirées pour alimenter le jouet du gamin », ajoute le spécialiste. Il regrette qu’il n’y avait pas vraiment de politique de contrôle: «Les pompiers ne sont pas habilités à le faire et les arrêtés de la Région sont incomplets», souligne-t-il.

    UNE PARTIE DES APPAREILS INSTALLÉS NE SONT PLUS EN ÉTAT DE MARCHE

    « Nous contrôlons la présence d’un détecteur dans trois cas de figure », indique Christophe Corouge du Service public de Wallonie. C’est le cas lorsqu’il y a une enquête pour insalurité ou le dépôt d’une demande pour mettre en location un kot ou un meublé.», détaille le porte-parole du SPW. Le troisième cas de figure concerne les dossiers de primes à la rénovation. Un expert est envoyé à domicile pour vérifier la présence d’un détecteur. « Sans ce détecteur, la prime n’est pas octroyée », précise Christophe Corouge. « En fait, l’inspecteur ne fait que cocher une cache. Il ne s’assure pas toujours que l’appareil est en état de marche ou est correctement positionné », réagit Marc Gilbert. « En fait, c’est comme si on disait aux gens de ne pas passer au feu rouge, mais en leur donnant l’assurance qu’il n’y aura jamais un policier ou un radar pour verbaliser. Ce n’incite pas à respecter la loi », ajoute le président des pompiers.

    Pour lui, le détecteur sauve régulièrement des vies. C’était encore le cas voici quelques jours à Chimay où une famille a été réveillée par l’alarme alors que leur maison brûlait.

    source article sudpresse + YANNICK HALLET

  • MOUSCRON: Il vous emmène au bout du monde

    joveneau.JPGAdrien Joveneau viendra présenter les Belges du bout du monde à Mouscron au Centre Culturel Marius Staquet le mercredi 25 février à 15h et 20h et à la maison de la culture de Tournai le jeudi 26 mars à 17h et 20h.

    Sur les antennes de la RTBF depuis plus d’un quart de siècle, les Belges du bout du Monde débarquent sur scène et sur grand écran pour vous faire rêver et réveiller vos consciences de citoyens- voyageurs ! D’Arlon à Zanzibar, c’est le rendez-vous incontournable des globe-trotters qui ont envie de redécouvrir la planète et ses habitants… Adrien vous réserve une surprise.

    Vous auriez dit à Adrien Joveneau, en 1985, qu’il allait en prendre pour trente ans, il vous aurait ri au nez… Trente ans à traquer des compatriotes expatriés aux quatre coins de la Terre le dimanche matin à la radio ? Vous plaisantez ? Eh bien non, pour lui qui aime tant le changement, cette émission est vite devenue une bénédiction. Shooté à l’enthousiasme contagieux de ces Belges du bout du Monde, il vous propose de redéployer cette petite paire d’ailes que nous avons tous dans le dos… et de le suivre sur le grand écran d’Exploration du Monde. Avec lui, vous sillonnerez la planète en carburant à la passion de ses rencontres…

    Tous ces Belges du bout du Monde qui ont quitté leur soupe froide pour goûter à l’ailleurs ont forcément à nous apprendre, que ce soit l’amour du pays, la relativité de nos valeurs occidentales, l’envie de découvrir d’autres cultures, le plaisir de se ressourcer à la nôtre, la vanité de nos querelles intestines, la faculté de profiter du moment présent, la sérénité du devoir accompli, la force de l’engagement, l’indécence de nos plaintes, l’urgence de vivre et la lutte permanente contre la morosité ambiante. Infatigable chasseur d’images et de sons, Adrien Joveneau vous présentera une compilation de ses trois décennies d’escapades au bout du monde et en primeur, des séquences inédites tournées sur un lagon de Polynésie, un volcan de Tanzanie, dans la Cordillère des Andes ou… en Wallonie et à Bruxelles sur le Beau Vélo de RAVeL. Eh oui, l’aventure est aussi au bout de la r(o)ue !

    Renseignements et réservations :

    Maud Berra : 0497/35.64.35 ou

    maudexplo@gmail.com

    Prix : 8 euros et 10 euros

    source : Nord Eclair