- Page 7

  • Idée sortie : Marché de Noël à Templeuve

     marché de noel templeuve.jpeg

    Les enfants, parents et pédagogues de l’Ecole Waldorf-Steiner de La Providence vous ouvrent leurs portes à l’occasion du marché de Noël qui se tiendra

    LE SAMEDI 29 NOVEMBRE, DE 11H À 19H

    Artistes et artisans de la région seront au rendez-vous afin de vous faire découvrir leurs créations et confections. Vous aurez la possibilité de vous restaurer sur place dans une ambiance intime et chaleureuse.

    Nombre d’exposants prévus : 28

    *Pour plus d’informations : Ecole de La Providence, rue de Roubaix, 64 à 7520 Templeuve

    www.ecoledelaprovidence.be contact@ecoledelaprovidence.be Tél. : 0484/23.74.48.

    Entrée par le parking Sata, couture Bernard.

  • Estaimpuis : Atelier floral du 15 décembre organisé par l'Ile Ô fleurs.

    atelier 15 decembre.JPG

    le prochain atelier aura lieu le lundi 15 décembre (il est avancé suite aux fêtes de fin d'année) le thème est bien évidement un montage pour les fêtes de fin d'année. Réservation avant le vendredi 12 décembre inclus.

    L'atelier est au prix de 30euros. 

    Réservation page facebook de l'Ile Ô Fleur ou au magasin

  • Idée sortie : Créa-Théatre à Tournai

    septieme art.jpeg

    Silence sur le plateau on tourne !

    Et surtout on détourne les grands classiques qui ont fait la gloire du 7ème art. De Chaplin à Stallone c'est la grande toile qui va être repeinte aux couleurs de l'ATI.

    Créa-Théâtre Rue St-Martin, 47 à Tournai

    Prix sur place 8€ / sur réservation 6€ 

    Etudiants 4€ / -12 ans gratuit

    Contact 0477041955 - Réservation préférable

  • ESTAIMPUIS :Itinéraire d’un voleur pas gâté

    voleur.jpg

    Raphaël veut clôturer ses comptes avec la justice. C’est son avocat qui le dit. Condamné à plusieurs reprises pour des vols, il souhaite tourner la page. Après avoir écopé de un an puis de deux ans de prison pour vol devant le tribunal correctionnel de Mons, il a pris dix mois de prison ferme à Tournai.
    C’était le 10 décembre 2013. Mardi, Me Benjamin Brotcorne, avocat, a demandé au tribunal d’effacer cette peine prononcée par défaut et de l’inclure dans les deux lourdes peines prononcées à Mons car les faits auraient eu lieu à la même époque.
    L’avocat est revenu sur le parcours du jeune homme. «A l’âge de sept ans, il était placé en famille d’accueil car sa mère était alcoolique. Il y est resté jusqu’à l’âge de 12 ans. Deux ans plus tard, il retrouvait son père pendu au bout d’une corde. C’est à cette époque que la famille est venue s’installer en Belgique». Raphaël a commencé à voler dans des magasins et à toucher à la drogue, douce puis dure. Condamné à trois peines de travail, il est reparti en France pour ne pas les exécuter.
    Condamné en France pour des vols, il est revenu en Belgique où la justice avait déjà transformé les peines de travail en peines de prison. «Il a pu bénéficier de congés pénitentiaires. La semaine dernière, le tribunal d’application des peines a pu remarquer que sa réinsertion était en bonne voie. Il doit d’ailleurs entamer une formation dès le mois de février, après trois jours d’essai en décembre», poursuit l’avocat.
    Et puis, entretemps, il a rencontré une femme qui le soutient et encourage celui qui n’est pas né sous une bonne étoile. Le procureur du roi ne désire pas lui mettre des bâtons dans les roues et ne s’est pas opposé à l’absorption de la peine. Jugement le 23 décembre.

    source: Nord Eclair 26 novembre article de C.K

  • Dottignies : l'héliport jette le rond-point dans le noir

     heliport.jpg

    On le sait, la RN511 entre Warcoing et la frontière française est une route dangereuse. Une voie rapide jalonnée de plusieurs ronds-points. L’un d’eux, le tout premier en venant de Pecq, n’est pas éclairé. Une absence de sécurité qui est le résultat d’un litige opposant le SPW à l’héliport voisin et à la direction du transport aérien.

    Des accidents. Et à la pelle. La RN511, voie rapide reliant la RN50 à la frontière française, fait trop souvent la «Une» des faits divers. Elle est jalonnée de plusieurs ronds-points, tous éclairés à l’exception d’un seul : celui se trouvant à la limite de Warcoing et d’Espierres. Le tout premier quand on vient de Pecq ou d’Espierres. Ce tronçon a été ouvert il y a six ans pour permettre le désengorgement et la sécurisation des villages entourant les zones d’activité économique d'Espierres et du Pont-bleu en les délestant du trafic des camions. Cependant l’éclairage public y fait défaut.

    Récemment, la député wallonne PS Christiane Vienne s’est inquiétée du manque de visibilité de ce rond-point. Elle a donc sollicité l’éclairage du ministre wallon Maxime Prévot.

    « Aucune installation ne permet à l'automobiliste qui ne serait pas un habitué des lieux d'anticiper la présence de celui-ci », dit-elle.

    La question est simple : des aménagements tels que de l’éclairage public favorisant la sécurité des usagers sont-ils prévus ?

    La réponse est oui ! Et mieux que ça… puisque cet éclairage a déjà été installé, comme le prévoyait le projet, mais qu’il a été démonté depuis ! Le ministre Maxime Prévot reconnaît ce fait: « Afin de réduire le manque de visibilité au niveau du rond-point, un projet d’éclairage avait été initié. Toutefois, à la suite d’une plainte déposée par l’héliport avoisinant, les poteaux d’éclairage qui avaient été placés ont dû être démontés ». Et depuis… rien ne bouge!

    On négocie entre la Région wallonne et la direction générale Transports aériens (SPF Mobilité) car, au final, « ce giratoire étant une zone potentiellement accidentogène mon administration souhaite toujours procéder à son éclairage ». Le ministre promet de prendre le dossier à bras le corps, en l’inscrivant à son budget 2015, pour autant qu’un accord soit conclu.

    Du côté de l’héliport, son directeur Jan Douterloigne assure n’être pour rien dans l’absence d’éclairage, mais il rappelle cependant que «l’héliport était là avant la route! Je n’ai rien demandé, c’est la direction des transports aériens qui a considéré que les poteaux représentaient un danger à l’atterrissage et au décollage des hélicoptères, le rond-point étant dans l’axe».

    Intervention de Christine Vienne ci dessous

    Vu les problèmes de visibilité  sur la RN 511 entre les villages de Saint-Léger et de Warcoing. Madame la députée wallonne Christiane VIENNE interroge monsieur le Ministre des Travaux  publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, Maxime PREVOT

    « Je m'inquiète du manque de visibilité pour les automobilistes empruntant la RN 511 entre les villages de Saint-Léger et de Warcoing.

    Ce tronçon réalisé pour permettre le désengorgement et la sécurisation des villages environnants les zones d'activité économique mixte de l'Espierres, du Quevaucamps et du Pont-bleu en les délestant du trafic poids lourds est ouvert depuis septembre 2008. Cependant l'éclairage public y est rare.

    Cette situation est particulièrement critique au niveau du rond-point situé entre la zone industrielle de l'Espierres et celle du Pont Bleu. En effet, aucune installation ne permet à l'automobiliste qui ne serait pas un habitué des lieux d'anticiper la présence de celui-ci.

    Des aménagements tels que de l'éclairage public favorisant la visibilité et donc la sécurité des usagers sont-ils prévus dans un proche avenir ? »

    Réponse du 20.10.2014 de monsieur le monsieur le Ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, Maxime PREVOT, à la question n° 15 de madame la députée wallonne Christiane VIENNE du 20.09.2014

    « Afin de réduire le manque de visibilité au niveau du rond-point, un projet d’éclairage avait été initié. Toutefois, à la suite d’une plainte déposée par l’héliport avoisinant, les poteaux d’éclairage qui avaient été placés ont dû être été démontés.

    Cependant, vu que ce giratoire est une « zone de conflits » potentiellement accidentogène mon administration souhaite toujours procéder à son éclairage.

    Je veillerai donc à ce que ce projet soit inscrit au budget 2015 et qu’un accord soit pris avec l’héliport pour aboutir à une solution satisfaisante pour les deux parties. »

    source : sudinfo + et Nord Eclair du 26/11/2014