Web Analytics

- Page 3

  • Sudpresse fait la course en tête! Nos journaux sont, plus que jamais, les numéros 1 de la presse francophone

    sudpresse le meilleur de la presse.jpgJour après jour, les journaux de Sudpresse confirment leur position de leaders de la presse francophone en Belgique. Tant sur le papier que sur internet, votre journal est le numéro 1. Une position encore confirmée par les derniers chiffres communiqués par le CIM, l’organisme chargé de contrôler la diffusion des journaux belges.

    Quel que soit le domaine où l’on évolue, ce n’est pas simple de devenir et de rester le numéro 1. C’est pourtant le challenge que relève en permanence votre journal. Pour y arriver, nos journalistes et l’ensemble de nos collaborateurs se remettent sans cesse en question. Chaque jour, pour vous livrer le meilleur de l’actualité, ils partent à la chasse aux infos exclusives, aux scoops. Ils présentent et analysent toute l’actualité sportive. Ils partagent avec vous la vie de votre région, de votre rue. Exclusivité et proximité sont, plus que jamais, les maîtres-mots de notre succès, les clefs de la confiance que vous ne cessez de nous accorder.

    Les derniers chiffres communiqués par le CIM sont éclairants. Au cours des 12 derniers mois, la diffusion des journaux de Sudpresse a très légèrement stagné (-1,93%) tandis que certains de nos concurrents enregistrent un recul nettement plus marqué (jusqu’à -7,66%). A titre d’exemple, la Dernière Heure poursuit sa chute avec des pertes atteignant les 7,47%. Avec les bons résultats qu’ils affichent, les journaux de Sudpresse restent, et de loin, les bons élèves de la classe.

    La suite ICI

  • Blog sudpresse Estaimpuis: Bientôt un annuaire des acteurs économiques de la région

    annuaire.jpg

    Pour l’année 2015 blog sudpresse Estaimpuis veux encore être plus proche de ses lecteurs et commerçants locaux ou associations. Dans la boîte à projet de votre blogueur en projet un annuaire ou l’on pourra trouver tous les acteurs économiques de la région et ceci évidemment gratuitement.

     

    En dressant la liste moi-même, je suis certain d’oublier des acteurs communaux. Au risque de les heurter. C’est pourquoi si vous voulez figurer sur ce futur annuaire vous pouvez m’envoyer votre candidature avec description de votre activité, un max de renseignements pratiques et une photo ou un logo.

     

    J’espère pouvoir mener à bien ce pari courant premier trimestre 2015

     

    A titre d'exemple je vous invite à visionner le travail réalisé par ma collègue de Héron Manon Lecocq  ICI qui a également obtenu un des 5 prix de la direction Sudpresse Namur pour son annuaire.

  • Idée sortie: Jouer en famille

    jouer en famille.jpg

  • INFO POLICE MOUSCRON :Contrôle avec les services de l'ONEM cette nuit dans 6 débits de boissons mouscronnois

    controle de nuit.jpg

    Cette nuit, de 19h à 4h du matin, 16 policiers locaux - dont 2 maîtres chiens - ont procédé aux contrôles de 6 débits de boissons dans le secteur Horeca (Mouscron et Dottignies). Accompagnés de 4 fonctionnaires de l'ONEM, le dispositif avait pour mission de vérifier la situation administrative des établissements et de procéder aux contrôles d'identité des clients.

    Résultat : 243 individus contrôlés et 2 personnes recherchées interpellées. 1 procès-verbal pour coups et blessures a été rédigé par nos services. Un établissement a également été mis sous scellés. Les services de l'ONEM ont quant à eux rédigé 4 PV pour infraction à la législation sociale.

    visitez le site de la police : http://www.policelocale.be/5317

  • Un exemple à suivre : La commune de Brunehaut met une voiture à la disposition des chômeurs qui veulent passer le permis

     autoecole.jpg

    En décembre, une voiture d’occasion arrivera à la commune de Brunehaut. Le Collège a en effet décidé d’investir 5.000 euros dans l’achat d’un véhicule d’occasion qui sera mis à la disposition des demandeurs d’emploi de l’entité souhaitant passer leur permis de conduire.

    C’est une évidence : ne pas avoir de permis de conduire en poche entrave fameusement la recherche et l’obtention d’un emploi.

    «  Mais quand on est précarisé, que l’on n’a pas de voiture à la maison, comment voulez-vous obtenir ce permis  », s’interroge Sibylle Dekeyser qui incarne le Plan de Cohésion Sociale de Brunehaut. Un nom qui ne veut pas dire grand-chose mais qui se traduit par des actions et des décisions concrètes (voir ci contre). Le choix d’acheter un véhicule communal pour aider ces demandeurs d’emploi précarisés de l’entité en est une.

    Il s’agit d’un investissement de 5.000 euros qui entre dans le budget de la cohésion sociale, soit environ 63.100 euros par an (subsidiés à 75 % par la Région wallonne).

    La voiture d’occasion arrivera en décembre et pourra être empruntée au sein même du centre administratif de Bléharies, par les personnes qui viennent d’obtenir leur permis théorique.

    «  En effet, cette aide à l’obtention du permis se fait en deux temps  », précise encore Mme Dekeyser. «  Jeudi prochain, nous lançons une première session de formation théorique. L’asbl spécialisée Multimobil donnera cours durant quatre demi-journées et la 5 e  sera consacrée au passage du permis théorique ».

    Malheureusement pour celles et ceux qui seraient intéressés en lisant cet article, cette formation est déjà complète : les 13 candidats ont été inscrits par le CPAS.

    Mais d’autres sessions sont prévues au début de l’année prochaine. Notons d’ailleurs que des séances de remise à niveau seront également destinées aux personnes âgées.

    Une fois le permis théorique obtenu, place donc à l’apprentissage de la conduite sur le terrain. La voiture sera disponible à la commune.

    «  Nous pensions pouvoir mettre un guide à disposition des gens avec la voiture mais la législation ayant changé, c’est impossible. Les personnes devront donc être accompagnées de leur propre guide quand elles viendront emprunter le véhicule ».

    L’utilisation de la voiture communale sera gratuite et l’essence fournie. Mais n’allez pas croire que n’importe qui pourra bénéficier de ce coup de pouce financièrement très appréciable !

    Il ne suffira évidemment pas de venir dire à la commune qu’on souhaite passer son permis et donc bénéficier du service…

    Sibylle Dekeyser, qui travaille avec le CPAS et le Forem, le dit clairement, «  il faut absolument être demandeur d’emploi et prouver que l’absence de permis est un frein pour avoir un travail. Bref, il est nécessaire qu’un but soit derrière la demande car il ne s’agit pas, pour nous, de concurrencer des auto-écoles  ».

    Source article NE Tournai de Marie Braquenier