Web Analytics

- Page 5

  • Inscrivez vous à la newsletter de votre blog sudpresse Estaimpuis

    blog.PNG

    Pour ne rien rater de l'actualité de votre région inscrivez vous à la newsletter

    en vous connectant sur le blog Sudpresse Estaimpuis ICI

    newsletter.PNG

  • Coup de Coeur - Belle initiative de Fabienne Habssh au profit des sans-abri.

    68364_sdf-une.jpg

    Facebook, on aime ou l'on n’aime pas. Maintenant certains prennent le célèbre réseau comme un endroit ou l’on y raconte sa vie intime. Mais en parcourant les pages de certains groupes, on y découvre de superbes personnes qui travaillent dans l’ombre au bien-être des autres. J’ai encore pu m’en rendre compte il y a quelques jours.

     J’ai trouvé une dame très discrète qui pour la deuxième année consécutive a décidé de retirer 10 euros de chaque budget cadeau de Noël de la famille pour gâter des sans-abri avec des bonnets, gants et écharpes qu’elle achète spécialement pour ces malheureux. Son initiative ne s’arrête pas à cet effort financier, puisque cette même personne avec la complicité de son mari a participé 5 week-ends d’affilée durant l’hiver 2012-2013 à la récolte de vêtements chauds, ceci avec l'aide du Trail du Mont lors de leurs entraînements sur le mont Saint Aubert .

     

    Une partie de la récolte a été distribuée directement aux SDF par le biais de L'Albatros ou à la caserne militaire de Tournai ou sont logés les sans-abri , le surplus des vêtements offert a été déposé chez les cabossées (association dissoute maintenant ),la croix rouge n'ayant pas de place pour stocker tous les dons reçus.

    La démarche de Fabienne Habsch ne se limite pas à la récolte de vêtement. Ponctuellement , en moyenne tous les 15 jours elle prépare un repas chaud pour les SDF de la caserne, car le week-end, les structures ne sont pas ouvertes. Parfois de la soupe cuite le matin est distribuée le soir.

    Elle compte d’ailleurs également aider des familles en détresse qui ont quelquefois besoin de matériel plus spécifique. Pour ce faire elle compte passer via le groupe qu’elle a créé sur Facebook « La caverne des ptites futées » https://www.facebook.com/groups/Lacavernedesptitesfutees/

     

    Quand on dit à Fabienne qu’on admire son initiative, on sent un peu de retenue chez elle. En fait, elle a peur que certains puissent prendre sa démarche comme une mise en avant de sa personne, ce qui n’est évidemment pas le cas. Malheureusement le destin de la vie l’empêchant pour des problèmes médicaux de travailler, elle veut se sentir utile et donner un peu de son temps pour les autres. On ne peut qu’être admiratif devant un tel comportement. C’est pourquoi via le Blog sudpresse Estaimpuis je vous sollicite si vous pouvez aider cette bénévole d’une manière ou d’une autre.

     

    Si vous avez des objets ou des dons n’hésitez pas à contacter Fabienne via Facebook ou en déposant vos objets directement à l’Albatros auprès de Laetitia Kint 0476/ 08.68.39, adresse mail laetitia.kint@redcross-fr.be;

  • Mouscron - Le voleur sort une arme devant une femme et son bébé !

    vol.JPGPoursuivi devant le tribunal correctionnel de Tournai pour huit vols ou tentatives de vol, un Mouscronnois âgé de 30 ans a seulement reconnu les deux faits où il a été pris en flagrant délit. Pour le reste, il rejette la faute sur d’autres, notamment sur des Roumains qui vendraient des objets à la sauvette en rue, ou il dit avoir acheté des objets sur le marché aux puces du samedi matin.

    Le 21 août 2013, une jeune femme rentrait chez elle après une journée de travail. Quand elle a ouvert la porte, elle a vu que sa maison avait été visitée mais elle ne pensait pas tomber nez à nez avec le voleur, qui était armé. L’homme l’a menacée avec son arme. «Prenez ce que vous voulez, mais laissez-moi prendre mon enfant qui est dans l’auto », criait la jeune maman. L’enfant âgée de quatre mois a été sorti de l’auto alors que l’homme avait toujours son arme pointée vers lui et sa mère. Il a pris la fuite à bord de l’auto et a été arrêté à Neuville-en-Ferrain quelques  heures plus tard.

    Lors d’un autre vol, il a été pris en train de voler une télévision. Et les bijoux sur le canapé ? Il prétend qu’un autre était passé avant lui dans cette maison et qu’il les avait oubliés. Plutôt gonflé, l’homme revendait les objets dans un magasin de seconde main. Il explique aussi que son épouse lui reprochait qu’elle était la seule à ramener de l’argent à la maison… Mardi, le ministère public a requis trois ans de prison contre lui. Son avocat a plaidé une peine de travail. Présumé innocent, il sera jugé le 17 décembre.

    C.K nord-Eclair de ce 28/11/2013

  • Communiqués de presse > La Police fédérale et Microsoft tirent la sonnette d’alarme : alerte aux escrocs !

    4000122344745.jpg

    28/11/2013 Via facebook Hurlus communiity

    La Police fédérale et Microsoft tirent la sonnette d’alarme : alerte aux escrocs !


    BRUXELLES, le 27/11/ 2013. – La semaine dernière, des centaines de personnes ont reçu un appel téléphonique de fraudeurs se faisant passer pour des collaborateurs de Microsoft. Les escrocs appellent leur victime sous le prétexte de problèmes avec leur ordinateur. Ils proposent par exemple de repasser de Windows 8.1 à Windows 8, ou prétendent que l’ordinateur est infecté par un virus et offrent leur service en vue de remédier au problème.

    Les arnaqueurs essaient finalement d’extorquer à la victime ses données confidentielles et l’invitent à surfer sur un certain site web. Une fois que la personne dupée a visité le site web, les malfaiteurs peuvent accéder à distance à son ordinateur et y installer un logiciel malveillant. Par la suite, ils demandent de payer pour les services rendus. Si la victime ne veut pas payer, ils insistent, voire bloquent l’ordinateur.

    étant donné qu’ils ont eu la possibilité d’installer un logiciel malveillant sur l’ordinateur de la victime, cet ordinateur reste sous leur contrôle, sans que la victime ne s’en rende compte, ce qui permet d’autres pratiques telles que l’espionnage, la fraude ou le chantage.

    Que faire si vous êtes appelé ?
    Microsoft et la police fédérale demandent avec insistance aux citoyens de ne pas répondre à ces appels. « Toute information sur les incidents de sécurisation et toute mise à jour des logiciels de protection sont envoyées par e-mail à nos abonnés de notre programme de messages de sécurité. Notre helpdesk n’appellera jamais les utilisateurs finaux sans y être sollicité et ne demandera jamais des données à caractère personnel, pas plus qu’il n’invitera les utilisateurs à payer. Comme les logiciels sont de mieux en mieux sécurisés, les cybercriminels parviennent moins à infecter des ordinateurs avec des logiciels malveillants. C’est la raison pour laquelle, ils procèdent par téléphone : les victimes renoncent à leur sécurité ou installent le mauvais logiciel sur leurs conseils », réagit Philippe Rogge, General Manager de Microsoft Belgique et Luxembourg.

    La Federal Computer Crime Unit (FCCU) de la Police judiciaire fédérale conseille de raccrocher le téléphone et de ne jamais exécuter les tâches qui sont « conseillées » par les malfrats. Il est aussi expressément demandé ne pas échanger des informations sensibles par téléphone comme les noms d’utilisateur, les mots de passe ou les données bancaires ou de cartes de crédit.
     
    Que faire si votre ordinateur a déjà été sous le contrôle des escrocs ?
    Si vous avez déjà permis aux escrocs d’accéder à votre ordinateur, déconnectez immédiatement votre ordinateur d’internet, effectuez une détection complète avec un logiciel antivirus récent et mis à jour, et éliminez les logiciels malveillants découverts. Si nécessaire, vous pouvez aussi faire réinstaller tous les logiciels sur votre ordinateur. N’oubliez surtout pas de modifier tous les mots de passe, tant sur l’ordinateur que sur tous les comptes internet (boîte aux lettres de messagerie, Facebook, Twitter, etc). Changez aussi les questions de sécurité qui sont utilisées en cas d’oubli de votre mot de passe.

    Que faire si vous avez subi un préjudice ?
    Si cette escroquerie a débouché sur un préjudice, vous pouvez déposer une plainte auprès de la police locale pour diffusion de logiciels malveillants en vue de piratage, sabotage d'ordinateur et escroquerie. Collectez toutes les données qui prouvent les faits et les dommages subis. Consignez toutes les données que vous avez reçues des escrocs comme les numéros de téléphone, les noms et l’adresse du site web, et transmettez-les à la police.

    Des cas similaires ont aussi été observés dans d’autres pays. Sur la page suivante, Microsoft a rassemblé des informations supplémentaires et quelques conseils:
    http://www.microsoft.com/fr-be/security/online-privacy/msname.aspx

    Pour le communiqué de presse : ICI

  • Estaimpuis: attention, arnaque au faux fisc!

    1890768081_B971497584Z_1_20131128091821_000_G6B1ISC5N_1-0.jpg

    Le mail annonce un prétendu remboursement d’impôt... Un employé communal d’Estaimpuis a reçu, sur sa boîte mail professionnelle, un courrier à en-tête officiel qui lui annonçait un remboursement d’impôt de 312 euros. L’arnaque, bien connue en France, a visiblement franchi la frontière. Prudence !

    « Vous pouvez prétendre à un remboursement de 312 euros » : voilà le genre de bonne nouvelle que tout le monde aime recevoir… surtout lorsqu’elle émane du service des impôts. Dans les grandes lignes, c’est la teneur d’un mail reçu par Thierry Duboisdenghien, employé communal d’Estaimpuis. Un courrier fallacieux qui n’a pourtant trompé que quelques secondes l’administré belge : «  Ce qui m’a interpellé  », précise-t-il, «  c’est l’intitulé du mail : notification de remboursement d’impôt. Comme on est justement en période de remboursement, je me suis dit que cela me concernait peut-être… ». Mais très vite, le destinataire du courriel déchante : «  J’ai évidemment été interloqué par l’en-tête officiel français. Et puis, il faut avouer que la lettre était bourrée de fautes… Il n’y avait même pas de signature officielle et, à bien y regarder, les illustrations sont pixelisées. On voit bien qu’il s’agit de photos en basse résolution  ». De quoi entacher, un peu plus encore, la crédibilité du document : l’employé estaimpuisien décide de confronter ses doutes sur le web. «  Je suis vite tombé sur un site français qui confirmait la tentative de fraude  », assure Thierry Duboisdenghien. «  L’arnaque a déjà fait des victimes en France… et ses auteurs semblent avoir décidé de passer la frontière. Moi, je suis Belge et donc, très vite le courrier m’a semblé louche. Mais un frontalier pourrait se laisser abuser  ».

    Bien connue en France, cette arnaque pilotée depuis la Côte d’Ivoire, d’après la police fédérale, reste encore marginale de notre côté de la frontière… mais elle utilise un procédé largement éprouvé chez nous. «  Le message invite à cliquer pour compléter un dossier  », confirme l’employé communal. «  Je ne l’ai pas fait, évidemment… Mais je me suis assuré que rien que l’ouverture du message ne risquait pas d’endommager mon ordinateur. Heureusement, ce n’était pas le cas  ».

    Article de S Courcelle Sudpresse.be ICI