«La plupart des 14.000 décès en Belgique auraient pu être évités»: Richard Horton, rédacteur en chef du «Lancet», accuse notre système politique!

Maisons de repos, établissements de santé, prisons,…: voici les endroits où les clusters sont les plus «graves»

Richard Horton est le rédacteur en chef de la très prestigieuse revue scientifique médicale « The Lancet ». Il s’est exprimé sur le bilan du coronavirus en Begique et dézingue notre politique.

Depuis le début de la pandémie en Belgique, 14.616 personnes sont mortes du Covid-19. Et si la majorité aurait pu être évitée ? C’est un constat fait par Richard Horton. Le rédacteur en chef de la revue scientifique médicale britannique « The Lancet » l’affirme d’ailleurs haut et fort : « La plupart des 14.000 décès liés au coronavirus en Belgique auraient pu être évités ». Cet expert, qui s’est exprimé à la Chambre, met en cause notre système politique, comme le relate Het Nieuwsblad.

« Votre système politique a échoué », déclarait ce lundi Richard Horton, invité virtuellement au Comité chargé d’évaluer la deuxième vague du Covid-19 dans notre pays. Si les pays européens sont logés à la même enseigne, le rédacteur en chef pointe principalement du doigt la Belgique : « Ce système belge typique n’a rien fait de bon. Des gens sont morts à cause de l’organisation politique, il faut y penser ».

Mais alors, que fallait-il/faut-il faire ? Selon Monsieur Horton, tout le monde doit rejoindre un même objectif. Il faut, dès lors, que « tous les politiciens ne fassent qu’un ». Il ajoute : « Il faut une stratégie avec un leader communicatif qui essaie de restaurer la confiance ».

On le sait, les pays n’ont pas toujours les mêmes critères pour analyser les données concernant l’épidémie de coronavirus. On prétend notamment que la Belgique compte beaucoup plus large ses morts suspectés du Covid que d’autres. Surtout pour les maisons de repos en Wallonie où des milliers de décès sont classés « probables » et pas sûrs à 100 %.

Ici, nous nous intéressons à ce que les spécialistes appellent les clusters ou foyers d’infections. Il y a quelques semaines, l’AViQ divulguait ses nouveaux chiffres, rappelant qu’un cluster est un lieu où il y a deux cas Covid-19 confirmés et plus en Wallonie. La Santé Publique France émet un classement intéressant de la « criticité élevée ». Il permet de voir quelles sont les collectivités où les clusters sont plus graves. On la calcule selon ces six critères suivants : 1. le nombre de cas, 2. le ratio entre le nombre de cas et la taille de la collectivité, 3. le facteur de vulnérabilité de la collectivité, 4. la sévérité des cas, 5. le délai entre la date des signes du premier cas et l’identification du cluster et, enfin, 6. le risque d’essaimage.

source : article de Pierre Nizet sudinfo

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel