Web Analytics

  • Bailleul : Balade chantée

    Aucune description de photo disponible.

  • Bailleul : Balade chantée

    Aucune description de photo disponible.

  • Leers-Nord : Vente du poney club (La version de Daniel Duquenne, propriétaire du centre équestre)

    Résultat de recherche d'images pour "centre equestre  maison canal leers"

    Âgé de 61 ans, Daniel Duquenne n’est pas du genre à se laisser impressionner par quelques courriers, tentatives d’intimidation, etc. Et pourtant, il a fait le choix de quitter cet endroit qu’il a tant aimé et qui, selon lui, a (trop) changé à son goût. «On espérait encore y rester jusqu’à la pension de mon épouse, mais c’en est trop», explique-t-il. «Ce quartier, qui était si paisible autrefois, est devenu un lieu où sont organisées des animations débridées, surtout depuis l’arrivée de la dernière gérante de la Maison du Canal.» Depuis, l’homme a multiplié les plaintes à l’égard de l’établissement, mais aussi de la commune. «Le site autour de la Maison du Canal a été transformé afin de permettre à la gérante de faire du fric alors qu’il n’était pas fait pour être développé à des fins commerciales. Que ce soit l’extension de la maison du canal ou le parking rien n’a été fait dans les règles. On s’est révolté, mais rien n’y a fait puisque le bourgmestre n’en a fait qu’à sa tête.» Pour Daniel Duquenne, cette offensive lui vaut désormais quelques ennuis. Notam
    ment à cause des extensions qu’il afaites sur son terrain sans autorisation. «J’en suis conscient, je ne nie pas, mais j’ai toujours fait cela dans le respect de l’endroit. Ce qui n’est pas le cas de Mme Henni et de M. Senesael qui a toujours voulu en faire un lieu festif envers et contre tout. Avant que je ne m’oppose à ces projets, je n’avais jamais eu de problèmes. Ce que je subis actuellement, ce n’est que de la pure vengeance.» Au sujet de la vente de sa ferme et du terrain, Daniel Duquenne sait qu’il devra se mettre aux normes et est au courant que la commune s’est opposée à la venteavant remise en conformité  «Je ne m’en fais pas puisque le fonctionnaire délégué m’a proposé une transaction, que j’ai acceptée. Ce qui veut dire qu’il estime que les transformations sont régularisables. J’ai d’ailleurs transmis mon dossier, qui a été jugé complet, et la Région wallonne a désormais 115 jours pour effectuer les rectifications d’usage. On peut m’accuser de tous les maux, dire que je suis un emmerdeur, mais je ne me considère pas coupable des mêmes agissements que mes détracteurs.»

    article : Jordan Kasier Nord Eclair

  • Leers-Nord : La vente du poney club fait polémique

    Après des années de querelles intestines entre le propriétaire du centre équestre, la gérante de la Maison du Canal et la commune d’Estaimpuis, la situation serait-elle sur le point de s’arranger grâce à la vente du poney-club, par son propriétaire Daniel Duquenne? Rien n’est moins sûr…

    canal.JPG

    Serait-ce la fin d’une saga qui aura duré presque une décennie? En tout cas, le centre équestre «RécréAction» appartenant à Daniel Duquenne, situé juste en face de la Maison du Canal, est actuellement à vendre. En dehors des affiches posées par une agence immobilière bien connue dans la région, une annonce vantant toutes les qualités de l’endroit et du bien en question a quelque peu irrité la gérante de la maison du canal. Sur le descriptif de cette ancienne ferme, dont le terrain fait 1,5 ha, on peut lire que les lieux offrent «de multiples possibilités, que vous souhaitiez préserver l’atmosphère paisible où la nature est maîtresse des lieux, que vous souhaitiez dans le respect de l’environnement contribuer à l’essor touristique du canal de l’Espierre. À la recherche d’un havre de paix, amateur de chevaux, artisan du bâtiment ou du secteur horeca, collectionneur en quête d’espace, gîte rural, microbrasserie, atelier, travailleur de la terre, les possibilités de trouver une votre voie en ce lieu rare et préservé sont multiples.»

    PROCÈS TOUJOURS EN COURS

    Ces quelques lignes ont mis le feu aux poudres dans le chef d’Anita Henni, patronne du café-restaurant la Maison du canal. «Cette personne essaie de vendre son bien et parle d’un endroit calme et verdoyant alors qu’elle n’a jamais cessé de dire le contraire. Il nous a allumés pendant toutes ces années, j’ai décidé de ne pas me laisser faire…», souligne Anita qui a d’ailleurs déposé plainte contre le propriétaire du manège. «Nous sommes toujours en procès car cette personne n’est pas non plus irréprochable. Il doit d’ailleurs se mettre en ordre car il a effectué des transformations sans demander de permis. C’est quand même fou!», ajoute-t-elle.
    La patronne dit comprendre le fait que le quartier a évolué ces dernières années (élargissement de la route, parking, extension de la Maison du Canal et donc plus de passage), ce qui a déplu à certains riverains qui ont montré leur désapprobation à maintes reprises, mais elle n’a pas accepté «de se voir traîner dans la boue de manière violente.» Elle se rappelle une période où elle avait eu un redressement de TVA. «Ceux qui en voulaient à la Maison du Canal ont été mis au courant, j’ignore encore comment, et ils ont mis des panneaux sur leurs propriétés pour signaler que je devais plusieurs millions d’euros à l’Etat. De la méchanceté gratuite, alors que j’ai toujours tenté de faire en sorte que ça se passe pour le mieux. J’ai toujours voulu innover et attirer du monde vers mon établissement avec des soirées à thème, des animations le dimanche, etc. Il faut savoir vivre avec son temps et ces personnes n’ont jamais vraiment accepté ça». Une chose est sûre, Anita Henni et Daniel Duquenne ne partiront jamais en vacances ensemble…

    Article de JORDAN KASIER Nord Eclair

  • Estaimpuis : la commune va s’engager dans l’habitat «durable»

    Résultat de recherche d'images pour "habitat durable coloco"

    C’est à la mode et la commune d’Estaimpuis ne va pas se gêner pour s’engouffrer dans la brèche, en s’engageant dans la transition énergétique et le logement «durable». Dans chacun des projets en construction neuve ou en rénovation, projets inscrits dans sa Déclaration de politique communale du logement, la Ville d’Estaimpuis va veiller à l’optimalisation des performances énergétiques en vigueur. Pas seulement dans un souci du respect de l’Environnement, mais aussi afin de réduire les charges énergétiques dans le budget des familles. À cet égard, il faut notamment savoir que le Collège communal s’est inscrit, comme les voisins de Mouscron notamment, dans le projet «Coleco» visant à diminuer les charges énergétiques des ménages dans un périmètre déterminé, via l’implantation de panneaux photovoltaïques en collabo ration avec Ideta.


    INCITER TOUS LES OPÉRATEURS

    Pour toute décision liée à l’Aménagement du territoire, la Ville ne manquera pas de conserver l’objectif d’un habitat «durable» tel que défini dans le Code wallon du logement, c’est-à-dire «un lieu de vie salubre, proche de services et d’équipements, qui réunit les conditions matérielles nécessaires, d’une part, à une appropriation d’un logement par l’occupant notamment en termes d’accessibilité et d’adaptabilité et, d’autre part, à une maîtrise du coût de l’occupation via l’efficience énergétique et les matériaux utilisés.» La commune va ainsi inciter tous les opérateurs immobiliers, qu’ils soient communaux ou privés, à œuvrer dans ce sens, en définissant ses priorités comme objectifs principaux: la rénovation du patrimoine existant, la densification des noyaux urbains, l’améliora tion de l’accessibilité des personnes à mobilité réduite aux logements et lieux publics, l’amélioration de la mixité sociale, le développement des projets intergénérationnels, la lutte contre les incivilités au sein des différents quartiers et la mise en œuvre d’une mobilité en adéquation avec le territoire

    source : article N.Rz sudpresse

     

  • Etat civil Mouscron : Mariages du 30 septembre au 5 octobre

    Résultat de recherche d'images pour "mariage annonce"

    De Weerdt Jason, Mouscron et Brison Ophélie, Mouscron

    Van Becelaere Stéphane, Mouscron et Danel Sylvie, Mouscron