Web Analytics

  • inquiétant : Nos services urgences parmi les plus mal classées d'après Test d'Achat

    Résultat de recherche d'images pour "urgence"

    Selon le magazine des consommateurs, Test Achats, les hôpitaux de Wallonie picarde sont loin d’être les plus performants en matière de prise en charge aux urgences… Ils auraient même tendance à figurer tout en bas du classement puisque Tournai décroche la plus mauvaise note (54%) et Ath, à peine davantage avec 55%.

    «Certains hôpitaux sont plus rapides et plus efficaces que d’autres», assure dans une grande enquête menée auprès des services des urgences, le magazine des consommateurs, Test Achats. Et le verdict n’est globalement pas favorable aux hôpitaux de Wallonie picarde puisque, aussi bien le CHwapi, qu’Epicura à Ath, ferment le classement. Différents critères sont pris en compte dans cette étude dont le temps d’attente pour le triage à l’arrivée aux urgences, l’attente pour la consultation d’un médecin, la compétence des médecins,
    celle du personnel infirmier, l’efficacité des services administratifs ou encore l’information médicale. Le tout est rapporté sur une note globale: 54% pour Tournai et 55% pour Ath, les deux notes les plus basses de l’ensemble des services d’urgences de Wallonie et de Bruxelles… très loin derrière le «premier de la classe»: le CHU Dinant-Godinne qui décroche la très belle moyenne de 80%. Les cliniques universitaires Saint-Luc obtiennent 74%… et plus près de nous, Ambroise Paré à Mons décroche 63% et Epicura à SaintGhislain, 59%.


    3H AUX URGENCES EN MOYENNE

    Le CHM de Mouscron, comme d’autres hôpitaux, ne figure pas dans l’étude «parce que nous n’avons pas reçu suffisamment de réponses pour pouvoir donner des résultats statistiquement significatifs», explique Test Achats. Pour les deux hôpitaux de Wallonie picarde qui ferment le classement, le magazine assure: «Les répondants y ont particulièrement regretté la longueur de l’attente et l’insuffisance d’informations médicales». Deux précisions à apporter, toutefois, à cette enquête: elle a été réalisée sur base des avis d’usagers (ils ont été 5.200 à y répondre, à travers toute la Wallonie et Bruxelles)… et Test Achats conclut, globalement, à l’efficacité des services des urgences chez nous, titrant même son enquête: «Les urgences sont à la hauteur». La moyenne d’attente, dans tous les hôpitaux concernés est de 3 heures… mais de 5 minutes si le niveau d’urgence est considéré comme maximum. À Tournai, le CHwapi décroche une note de 54% pour l’attente avant une consultation du médecin, 57% pour l’information médicale, puis 65% pour les compétences des médecins. Epicura à Ath obtient, de son côté, 58% pour les informations médicales, 59% pour l’attente avant une consultation et 65% pour les compétences des médecins

    Du côté du centre hospitalier de Mouscron (CHM)

    Le service des urgences est très certainement celui qui est le plus souvent pointé du doigt par les patients. Et le temps d’attente semble presque aussi important que les soins aux yeux de certains. Alors que Tournai et Ath figurent parmi les mauvais élèves en Wallonie picarde, il y avait dans le classement réalisé par Test-Achats un manque pour être totalement complet. Le magazine qui a sondé 5.200 Belges le signale dans ses colonnes. «Si votre hôpital n’est pas repris dans la liste, c’est tout simplement parce que nous n’avons pas reçu suffisamment de réponses pour pouvoir donner des résultats statistiquement significatifs.» Une chance pour le CHMde ne pas être cité parmi les plus mauvais élèves? Ou plutôt une occasion manquée de pouvoir faire taire ses détracteurs? En tout cas au sein de l’hôpital l’enquête n’est pas passée inaperçue. «On est au courant et on est assez étonné de ne pas y figurer. Visiblement ils n’ont pas eu assez de réponses durant leur sondage dans notre région», explique Laurence Deceuninck, la porte-parole. Malgré ça, on a tout de même voulu savoir si le centre hospitalier de Mouscron était dans la norme. C’est-à-dire que le temps d’attente n’excède pas les trois heures pour les patients du service des urgences. «Nous sommes apparemment dans la norme si on se fie aux critères de l’enquête de Test Achats.» Il faut dire que le CHM tient lui aussi ses propres statistiques et qu’il tient à l’œil ce critère du temps d’attente. «C’est très important d’essayer de faire en sorte que les gens n’attendent pas
    trop longtemps, sinon on sait que le taux de satisfaction risque de prendre un coup», précise-t-on. Il faut dire qu’on a pris plusieurs mesures pour notamment trier les patients. Une infirmière prend rapidement un premier contact et les urgences sont classées selon des degrés divers. Mais il y a également un poste de garde avancé qui existe afin que les personnes n’ayant pas trouvé de médecin ne viennent pas par réflexe encombrer inutilement un service des urgences déjà pas mal sollicité.

    source : article S.Co et JK Nord Eclair

  • Info santé : Bon à savoir - toujours plus de cas de Vers solitaire à cause des sushis

    Résultat de recherche d'images pour "solitaire à cause des sushis"

    De plus en plus de patients se présentent aux urgences avec des maux de ventre, de la diarrhée, des nausées, de la fatigue et une forte fièvre. Un point commun relie tous ces malades, tous sont des fans de sushis. Le poisson cru présent dans leur mets japonais préféré cachait un vilain parasite, le ténia.


    +10% EN EUROPE

    «On le connaît le plus souvent sous le nom de ver solitaire et, en Europe, pour sa présence dans la viande. Mais avec la mode des sushis et des aliments crus, on voit de plus en plus de cas de ténia liés au poisson. Concrètement, ce ver blanc est ingéré en mer par des poissons qui sont à leur tour ingérés par l’homme lors de son repas. Il se fixe ensuite dans l’intestin et grandit petit à petit. Il peut ainsi passer de quelques centimètres de long à plus de 20 mètres», nous confie Nicolas, un médecin généraliste. «Les symptômes sont assez communs: douleur au ventre, nausées… Le patient peut donc vivre plusieurs mois ou années sans se rendre compte de l’existence du parasite. Seuls les morceaux de ce dernier qui apparaissent dans les selles peuvent dénoncer le problème. Une simple prise de médicament suffit pour tuer et évacuer ensuite naturellement le parasite», continue-t-il.
    Si le ténia est devenu une cause habituelle de maladie au Japon, le nombre de cas ne cesse d’augmenter en Europe. «Alors que ce diagnostic était totalement inexistant il y a dix ans, on estime qu’il y a eu 10% de malades en plus ces deux dernières années», nous confie un autre médecin. Si moins d’une petite dizaine de cas ont été diagnostiqués officiellement en Belgique, la France, les Pays-Bas, l’Espagne ont déjà lancé des alertes sanitaires. Chez nos voisins, par exemple, 7 cas de ténia du poisson ont été recensés en deux ans par le CHU de Rennes.

    Résultat de recherche d'images pour "solitaire à cause des sushis"
    DES SOLUTIONS

    Pour l’éviter, quand vous faites vous-mêmes des sushis, il est conseillé de vider le poisson directement après son achat, de le congeler au minimum 7 jours dans un congélateur domestique et de le couper en fines tranches plutôt qu’en cubes lors de la préparation du repas.

    source : article ALISON VERLAET sudpresse