Web Analytics

Une mesure pour l'environnement : Limiter les lancers de ballons à partir de 2022 en Wallonie

Une étude en Australie a démontré l’impact écologique des ballons de baudruches lorsqu’ils sont relâchés. « 70 % de ces ballons poursuivent leur ascension jusqu’à 8 km d’altitude avant d’exploser et de retomber sur terre ou en mer sous forme de fragments à plusieurs centaines de kilomètres de leur point de lancement. S’ils sont synonymes de fête pour nous, ces ballons ne le sont évidemment pas pour la faune sauvage dont ils mettent la vie en danger », estime le député wallon Luc Van der Stichelen, qui a interpellé au parlement le ministre de l’Environnement, Carlo Di Antonio. Concrètement, il lui a demandé s’il y avait un projet pour limiter les lancers de ballons.
 
Comme l’a rappelé le ministre Di Antonio, toute une série d’objets en plastique seront interdits dès janvier 2022, notamment les tiges pour ballons de baudruche qui « seront également visées par une mesure d’interdiction d’usage. Dans la pratique, cette disposition limitera les lancers de ballons ».
 
Des mesures encore à prendre
 
Dans quelle ampleur seront limités les lâchers de ballons ? Nous avons contacté le cabinet Di Antonio pour en savoir plus. Rien d’encore très précis à ce stade. « Nous avons pris différentes mesures sous cette législature, comme la mise en place de l’interdiction des sacs plastiques. D’autres mesures devront être décidées sous le prochain gouvernement wallon », précise François Dubru, porte-parole de Carlo Di Antonio.
Pour rappel, l’usage des gobelets, des tasses et des bols en polystyrène expansé, en ce compris leur couvercle seront proscrits à partir du 1 er janvier 2021, ainsi que les pailles, les couverts et les bâtonnets mélangeurs. Un an plus tard, ce sera au tour des assiettes et des récipients alimentaires d’être interdits.
 
La notion d’établissement ouvert au public couvre un très large spectre de lieux. Tout le secteur de l’Horeca est concerné ainsi que les événements ponctuels et les cantines des collectivités. Des dérogations pourront être prévues pour les centres de soins de santé.
 
source : article YANNICK HALLET sudinfo

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel