Web Analytics

Info sécurité :118.019 jouets contrefaits confisqués en 2014 dont une tonne de Rainbow Looms

Pas moins de 118.019 jouets contrefaits ont été saisis par les services des douanes l’an dernier, contre 26.728 en 2013. Il s’agit d’une augmentation sans précédent du phénomène, indique-t-on au SPF Finances où l’on rappelle les dangers de ces produits non conformes et dangereux pour la santé des enfants

Qu’il s’agisse de la Saint-Nicolas ou de Noël, c’est bien souvent à la période des fêtes, au moment où les plus petits établissent leurs listes de cadeaux, que des cargaisons entières de jouets contrefaits sont saisies par les douanes en Belgique. Une nouvelle fois, en 2014, les contrebandiers n’ont pas chômé. Ils ont d’ailleurs tenté de changer leurs habitudes… Sans succès.

«118.019 jouets illégaux ont été confisqués sur le territoire belge », nous dévoile Florence Angelici, porte-parole du SPF Finances précisant qu’il s’agit d’un boom. Il y a deux ans, les agents douaniers n’avaient saisi que 26.728 jouets illégaux.

Une augmentation inédite  car un véritable business se cache derrière ces jouets copiés. Consoles et ses jeux électroniques, peluches, Lego ou encore puzzles. Tout y passe. «En 2014, il était notamment question de la série « Cars » de Disney mais aussi les Rainbow Looms », explique la porte-parole du SPF Finances rappelant le joli coup de filet opéré par les douaniers le 19 août dernier à l’aéroport de Bierset.

LES ENFANTS PEUVENT S’ÉTOUFFER

Pour rappel, une tonne de Rainbow Looms, ces bracelets multicolores prisés par les plus jeunes parce qu’ils font fureur à la cour de récréation, a été trouvée. Les colis venaient de la République démocratique de Chine et devaient transiter par la Belgique avant d’être revendu, sans doute à prix cassé car les différents lots n’étaient clairement pas aux normes.
C’est bien ce qui pose problème car si le phénomène inquiète «c’est parce que ces jouets ne sont pas sans risque pour la santé » poursuite Florence Angelici. Un enfant peut par exemple s’étouffer en tombant sur une pièce défectueuse ou contracter une allergie à cause des produits toxiques que contiennent les jouets contrefaits.

De quoi accentuer la vigilance des agents des douanes qui redoublent de prudence à Zaventem,
Bierset et Anvers, connus pour être des points de passage des contrebandiers. Tout comme en renforçant les contrôles des différents conteneurs entrant et sortant dans le pays.

souirce : article YOLANDE NIMY sudpresse

Les commentaires sont fermés.