Web Analytics

ESTAIMBOURG :La buvette de foot encore inondée

estaimbourg.jpg

Terminées voici un peu plus de deux ans, les infrastructures du club de football d’Estaimbourg sont une véritable réussite. Pour ce qui est du rendu visuel, du moins. En effet, plusieurs imperfections nuisent à sa bonne utilisation et l’AC Estaimbourg commence à en avoir marre. «Ce lundi, le sous-sol était encore sous eau », confie Steve Roussel, membre du comité et coach des P3. «Alors que l’architecte et l’entreprise sont déjà venus sur place et qu’ils sont au courant du souci, rien ne bouge. Je ne comprends pas que la commune ne se bouge pas davantage. Nous, nous ne sommes que les locataires. » Propriétaire, la commune laisse un bâtiment qui a coûté cher se détériorer. «On nous avait promis de belles choses avec ces infrastructures et c’est vrai que c’est beau, mais il y a beaucoup de défauts. Les joints n’ont toujours pas été terminés à la buvette, le fauteuil qui sert à descendre les personnes handicapées jusqu’aux toilettes ne fonctionne plus depuis l’inauguration, les coûts d’utilisation sont trois fois plus élevés que dans notre ancien bâtiment… Enfin voilà, personnellement, je suis fâché de voir la tournure des événements. Et, au final, ce sont les comitards et bénévoles qui ont écopé le sous-sol ce lundi après leur boulot… »

Malgré ce coup de gueule, Steve Roussel rappelle que l’ACE n’a rien contre la commune. « Je ne dis pas non plus que la commune ne fait rien, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. En effet, dernièrement, les ouvriers communaux ont macadamisé le chemin menant jusqu’aux vestiaires afin que les graviers n’y entrent plus. Je regrette juste que les gros soucis ne soient pas réglés. »

Du côté de la commune, on est bien évidemment au courant de la situation. «Nous avons effectivement été sur place avec l’architecte et l’entreprise voici un mois. Il avait été décrété que des travaux devaient être effectués afin que tout soit réglé », confie Christian Leclercq, échevin des Travaux. «Et rien n’a encore été fait apparemment… Il est bien évident que nous allons faire bouger les choses, car nous ne souhaitons pas laisser un bâtiment tout neuf en l’état. Il n’y a aucune raison que tout ne soit pas refait convenablement. Ça n’est d’ailleurs pas normal que la situation soit toujours la même qu’il y a un mois. Ce mardi, je vais une nouvelle fois convier sur place les différentes parties. » 

Source article Nord Eclair de LLOYD DÉPLECHIN

Les commentaires sont fermés.