Web Analytics

Au café communal de Bailleul, on organise des soirées libertines

café bailleul.jpgDans le coin, on connaissait le Mi Noï à Pecq, une institution dans le genre, mais voilà qu'un autre lieu dédié au libertinage se profile, cette fois dans l'entité d'Estaimpuis. Plus précisément à Bailleul, dans un très historique et traditionnel bistrot de village. La première soirée aura lieu ce samedi...

Dans le café de la Commune, dont les exploitants, ne font que louer leur salle, on aurait pu le deviner! Tous les regards se tournent vers le règlement du club de billard qui annonce la couleur. Et l'on plaisante à la lecture des amendes infligées aux amateurs qui seraient tentés avec indélicatesse d'abandonner une queue sur le billard, ou une queue par terre...

"Samedi soir, les amendes vont pleuvoir", rigole franchement un Ricard à la main, un joueur de Bingo.

Dans le seul bistrot du village, on ne parle plus que de ça! Samedi soir, la salle du café communal va donc se transformer, le temps d'une soirée, en un temple de l'échangisme et du libertinage. Oui, oui... vous avez bien lu, c'est à Bailleul que ça va se passer!

Ce 22 février, la soirée aussi légère que chaude devrait accueillir une trentaine de couples. Ils auraient déjà manifesté leur désir de prendre part à la soirée privée! Et quelques personnes seules triées... si pas sur le volet, au moins sur le matelas.

Qui est donc derrière cette organisation qui, à Bailleul, n'a fait l'objet d'aucune publicité mais dont tout le monde a pris connaissance? "Des gens du coin, d'Evregnies", mais on ne nous en dira pas plus! Discrétion oblige.

Quoi qu'il en soit, "Le Flo des Désirs", fera donc étape dans le petit village.

Et à Bailleul, on se prépare à la soirée. On sent même monter la température! La salle, spacieuse, est en cours d'aménagement pour accueillir tout ce petit monde chaud de la nuit qui disposera d'une entrée particulière, presque discrète.

Et quoi que l'on en dise, parmi les habitants on ne voit pas ça d'un mauvais oeil! "Ce sont des gens calmes, discrets, on ne sera pas embêté par le bruit, avec une soirée de jeunes, ce serait certainement plus bruyant", raconte un voisin. Quoi que? Et si la soirée est une réussite, une autre du même gabarit sera organisée en avril, venant ainsi enrichir un peu plus encore l'agenda si diversifié d'Estaimpuis, entité qui vit. D'ailleurs, Daniel Senesael qui a pour habitude de se déplacer pour chaque activité organisée sur ses terres, en sourit. Mais précise qu'il n'en sera pas malgré une invitation. "Samedi, je célèbre l'anniversaire de mon papa". Il ajoute n'avoir été interpellé par "personne à propos de cette soirée" qui, finalement, semble le laisser de glace...

Albert Desauvage sudpresse nord Eclair

 

Commentaires

  • je trouve cela scandaleux d un petit village saint propre san aucun problème de faire se genre d établissement au yeux de la population +ou- d un age trankil et san histoire chose qui vas mener a des problème de nuisance san doute et apres cela quoi encore pk pas un bordel oups pardon pour moi une maison libertine en et deja un de bordel ce n est pa un lieu pour cela le seul petit bistro de l entité et devenu un lieu de dèboche ou il von se pavané nu et faire leur salle truc vicelard mais comment le bourgmestre laisse faire cela il en a un a pecq quil y von il gène personne laba et en plus j en conner quil ons des gosse la dedans heux son vraiment la honte de leur famille moi je sui gay mariè ne frequante pas le milieu nous somme posèe et avons même obtenu la garde d une petite fille de 3ans et demie et apres cela ons dira encore que nous somme nous gay des malade lol honteux cet déprave et au couple avec des enfant quel éducation donnerons til a leur enfant ,?????

Les commentaires sont fermés.