Rechercher : insectes

  • Prêts à tester l’entomophagie ?

     

    insecte3.jpg

    L’entomophagie est la consommation d'insectes

    Carrefour proposera prochainement des insectes à manger. À partir de début octobre, on trouvera dans les rayons de l’enseigne toute une gamme de produits à base d’insectes.

    Et contrairement à Delhaize qui s’est lancé en proposant une formule soft, soit des pâtes à tartiner à base de légumes et d’insectes et pudiquement nommées « Bugs » (insectes), Carrefour ne fait pas les choses à moitié : ses insectes sont proposés « entiers ». Pas moyen de se dire que ça ressemble à autre chose, que finalement, « on ne sent pas vraiment qu’on mange des insectes »… Ici, il faut surmonter l’étape visuelle avant de sauter le pas.

    C'e

  • Idée sortie : Les entreprises se dévoilent - L'insecterie à Dottignies

    insecte3.jpgCe dimanche des entreprises de la région dévoilent  leurs secrets. Dans le cadre de la Journée Découverte Entreprises, elles ouvrent leurs portes au grand public.

    Elevage et vente d’insectes comestibles.

    Produire 1 Kg de sauterelles nécessite 9X moins de fourrage que produire 1 Kg de bœuf.

    Tentez l’aventure gustative ! Essayez des insectes… Faites-vous une opinion basée sur une expérience réelle… Laissez vos préjugés à la maison !

    Surprenez vos amis, votre famille en leur offrant nos cookies, chocolats et autres gourmandises préparés à base d’insectes par un chocolatier local. Ces produits seront disponibles à la vente lors de nos portes ouvertes.

    Activité surprise pour les petits aventuriers.

  • Dottignies: les insectes sont nos amis, il faut les manger aussi!

    insecte1.jpgSauterelles, grillons ou encore vers de farine, et si ces insectes devenaient notre nourriture de demain ? Olivier Terryn, créateur de l’Insecterie à Dottignies, a organisé une soirée dégustation à son domicile. Une expérience nouvelle, surprenante. Mais il faut l’avouer ces petites bêtes, une fois dans la bouche, ont du goût. Un goût pas si désagréable que ça…

    insecte2.jpg

    Autour de la table, la majorité des invités n’était pas rassurée à l’idée d’ingurgiter des bestioles qui ne font pas partie de nos habitudes alimentaires. Et pourtant, ces aventuriers culinaires semblaient déterminés. En bon capitaine, Olivier Terryn, un quadragénaire amoureux de l’Asie, a réussi à rassurer certains esprits. C’est que le menu était digne de Koh-Lanta ! Grillons, sauterelles ou encore vers de farine, Anne-Sophie et Olivier Terryn ont réussi à concocter un menu alléchant mais bourré de surprises. Mais avant de se lancer dans cette expérience culinaire, Olivier tient à expliquer d’où vient son idée de remplacer nos plats traditionnels par des insectes. «  J’ai pas mal bourlingué en Afrique et en Asie et j’ai voulu prolonger l’exotisme culinaire de ces deux cultures par ici. Je veux briser la barrière psychologique et surtout promouvoir des produits de qualité. C’est un gros défi que j’espère pouvoir réaliser  », souligne Olivier Terryn avant de nous annoncer l’entrée. C’est parti, plus l’occasion de reculer, les invités s’observent mutuellement. Certaines mimiques semblent soudainement moins chaudes à l’idée d’ingurgiter la soupe au curry agrémentée de vers Buffalo. «  Vous verrez, ça a un petit goût de noisette  », souligne Olivier. OK, pour lui ça semble facile mais bon… il faut passer au-delà de l’image que l’on se fait de ces bestioles qu’on a plus souvent utilisées pour aller pêcher la carpe que pour se sustenter. Apparemment, ces petits vers desséchés passent plutôt bien. Même les deux ados n’ont pas fait la soupe à la grimace et ont décelé un goût de cacahuète, proche de certaines chips servies à l’apéro. S’en est suivie la quiche au fromage fourrée aux grillons. «  Les grillons, il faut les croquer et puis, il y a ce petit goût de fromage, comme du vieux rouge  », assure Olivier Terryn. Là aussi, pas de problème, les invités n’ont rien laissé dans leur assiette.

    insecte3.jpg

     

    Aux fourneaux, nos hôtes du jour s’activent. Les sauterelles chantent dans l’huile bouillante, puis viennent les grillons et les vers de farine. Un parfum, pas si désagréable que ça, s’empare de la pièce et les invités se pourlèchent déjà les babines. «  J’ai hâte de commencer  » déclare Tanguy, 13 ans.

    insecte6.jpg

    Dans les assiettes, du riz, des poivrons, mais surtout des grillons, des sauterelles ainsi que des vers de farine. «  Ce n’est pas pire que des huîtres ou encore des escargots  », balance un hôte. Les premières fourchettes plongent dans le plat et… le silence. Comme si chacun voulait apprécier chaque bouchée, chaque craquement… Au final, la douzaine d’hôtes a apprécié le menu. «  Je ne dis pas que cela remplacera totalement ma façon de manger, mais il faut avouer que c’est vraiment bon  », souligne Maud qui n’a rien laissé dans son assiette. Défi réussi !

    insecte4.jpg

    Plus d’infos sur www.insecterie.be ou au 0476/22.91.33. Olivier Terryn aimerait d’ailleurs créer des ateliers cuisine à domicile

  • Bon à savoir : Comment identifier les piqures d'insectes

    Avec l'arrivée des beaux jours le retour des piqures d'insectes. Il existe des centaines d’insectes qui peuvent venir vous piquer. Il y a fort à parier que vous vous soyez déjà fait piquer par l’un d’entre eux. Chaque piqure d’insecte présente des symptômes différents. En sachant les identifier correctement, vous arriverez à trouver la meilleure solution pour les traiter et pour surveiller l’apparition de problèmes plus dangereux. Surveillez les symptômes et soyez prêt dans n’importe quelle situation.

    L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte