Web Analytics

wallonie

  • Wallonie : Parents, attention au groupe des ados célibataires sur Facebook

    face.jpgSur le réseau social Facebook, les jeunes célibataires de Wallonie picarde ont créé un groupe «Célibataire Leuze-en-Hainaut, Tournai, Péruwelz, Ath et environs». Rien de bien méchant, sauf que les ados de 15 ans communiquent leur numéro de Gsm à celui ou celle qui met un «j’aime» sur la photo postée, bref, à n’importe qui. Parents, méfiez-vous!

    Les dérives des réseaux sociaux sont nombreuses. Et nos jeunes n’ont pas toujours conscience de ce qu’ils font. Une nouvelle preuve l’atteste sous forme d’un groupe Facebook intitulé «Célibataire Leuze-en-Hainaut, Tournai, Péruwelz, Ath et environs». A travers ce groupe, les jeunes ont pour but de faire des rencontres. Ainsi, ils postent leur photo et demandent aux autres adolescents de commenter. A la clé, un numéro de téléphone pour pouvoir s’appeler ou s’envoyer des sms. Si certains ont rejoint le groupe pour s’amuser, d’autres prennent ça plus au sérieux. C’est ainsi qu’on retrouve par exemple des commentaires très directs comme celui de Julien «Chaud comme la braise. Recherche petite ou grosse cochonne…», on vous épargne la fin de la phrase qui ne vole pas très haut. Ce commentaire émane d’un jeune d’une vingtaine d’années qui prend ce groupe à la rigolade, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Jason a 23ans et il est de la région de Lessines. Son message sur le groupe Facebook est clair, il est là pour trouver une relation sérieuse avec une fille qui a entre 18 et 25 ans. «Ajoutez-moi les filles et venez me parler. Si je n’accepte pas la demande, c’est que pour moi vous n’êtes pas intéressante», écrit-il. Le danger, c’est que tous ces jeunes s’exposent aux prédateurs. Sur ce groupe, nous avons d’ailleurs constaté que les adolescents qui ont entre 14 et 16 ans n’hésitaient pas à donner leur numéro de téléphone à des personnes qu’ils ne connaissent absolument pas. Plus grave encore, et c’est là que nous attirons l’attention des parents, c’est que certains adultes ont fait leur apparition sur le groupe. Un homme d’une quarantaine d’années est d’ailleurs particulièrement actif et il n’hésite pas à commenter et à aimer les photos des jeunes filles. Le but n’est pas de jeter l’opprobre sur cette personne mais bien de prévenir les parents et de les informer de l’existence d’un groupe qui compte quand même près de 400 jeunes qui sont de Lahamaide, de Mainvault, de Tournai ou encore de Flobecq.

     

  • Qui va remplacer Jean-Michel Nottebaert à la Fédé PS.

    nono.jpgLa fédération PS de Wallonie picarde aura ce soir un nouveau secrétaire fédéral ! Jean- Michel Nottebaert a fait valoir ses droits à la retraite. Ce jeudi, une réunion de l’Exécutif du PS de Wallonie picarde, se tiendra à Tournai. Il y sera notamment question de la désignation, par vote secret, du nouveau secrétaire fédéral pour la fédé. Dans les rangs PS, on a donc joué des coudes ces dernières semaines. Et, si huit personnes s’étaient initialement manifestées, quatre candidats ont finalement été retenus. Les noms seront soumis aux militants. Parmi ces noms: Annick Saudoyer. L’ancienne échevine, député au Parlement wallon, est intéressée par la fonction qui est un poste rémunéré. On la sait un peu en retrait depuis les dernières élections communales mouscronnoises au terme desquelles le PS mouscronnois a été rejeté dans l’opposition. Mais elle ne sera pas la seule… puisque trois autres noms seront proposés au vote ce soir: Léonard Pollet, Inès Mendes et Dominique Surleau. Léonard Pollet est collaborateur du député-bourgmestre d’Estaimpuis et président de la fédération PS de Wapi, Daniel Senesael. Inès Mendes, 30 ans, licenciée en sciences politiques, est conseillère communale à Enghien, elle est aussi présidente de l’USC d’Enghien. Dominique Surleau, enfin, est conseillère communale à Beloeil et secrétaire générale adjointe de Présence et Action Culturelle.