Web Analytics

police

  • Avis de disparition : à la requête du Parquet de Flandre Occidentale

    Danny NOËL
    Faits:

    Le dimanche 11 janvier 2015, vers 17h30, Danny NOËL, un homme âgé de 56 ans, a quitté son domicile, korte Bergstraat, à Wetteren et n’a plus donné signe de vie depuis.

    Danny NOËL mesure approximativement 1M75 et est de corpulence normale avec un gros ventre. Il est chauve et a les yeux vert bleu. Il possède le tatouage d’une croix et d’une tête de mort dans la nuque. Il porte la moustache mais plus de barbichette.

    Au moment de sa disparition, il était vêtu d’une veste hiver verte, d’un sweater à col roulé gris, d’un pantalon jean bleu et de chaussures beiges.

    Témoignages:

    Si vous avez vu Danny NOËL ou si vous savez où Danny NOËL réside, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

    0800/30.300

    ou réagissez online

  • Attention aux cambriolages : INFO PLP ESTAIMPUIS

    Le PLP Estaimpuis  et son coordinateur Carl Vallée vous informent

    info PLP.jpeg

    Lorsque vous constatez une situation ou un comportement suspect,  signalez IMMEDIATEMENT à la police ce que vous avez vu de façon la plus précise possible (apparence, signes distinctifs, véhicule, numéro de plaque,...)

    Suite à votre signalement, la police examinera ce qu'il en est. Si l'information est pertinente, elle enverra un SMS contenant une information ou un conseil de prévention à l'ensemble des membres par le biais du système SMS du P.L.P . Quelques exemples concrets de message: utilisation de faux agent,avertissement sur les techniques de reconnaissance(comme de faux inspecteurs d'entreprises d'utilité publique), information sur le forçage des serrures à cylindre ou des serrures cannelées,.....

    Enfin la police se mettra à la recherche de la personne suspect et pourra par la suite donner un feed-back aux membres du P.L.P.

    Numéros de références:

    Les faits seront signalés:

    Au commissariat central de la police Zonale du Val de l'Escaut, en semaine de 7h00 à 18h00 au 069/53.29.30

    Au commissariat de la police de proximité d'Estaimpuis, en semaine de 08h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 au 056/48.13.90

    Au centre d'instruction et de communication (CIC) accessible 7j/7j 24h/24h au 101

  • Mouscron - Contrôles radar ce 13 novembre

     radars.jpg

     Annonces contrôles de vitesse

     La police locale de Mouscron à planifié les contrôles vitesse suivants :

     13 novembre 2014

    • Boulevard des Alliés
    • Chaussée de Dottignies
    • Chaussée de Luingne
    • Chaussée des Ballons

    Les contrôles exécutés sur le territoire de ville de Mouscron par la Police Fédérale ne sont par repris dans la liste.

    Des contrôles hors prévisions peuvent également être exécutés par la Police Locale de Mouscron.

    Pour éviter les mauvaises surprises, respectez les limitations de vitesse.

  • Finalement ça va quand même flasher sur les routes lors du deuxième marathon de contrôle de vitesse

    marathon flash.jpg

    La police fédérale maintiendra l’organisation d’un deuxième marathon de contrôle contre la vitesse excessive entre vendredi 6h et samedi 6h, malgré l’annonce des syndicats vendredi dernier de le boycotter. C’est ce que vient de déclarer Michaël Jonniaux, directeur de la police fédérale de la route.

    Une première expérience avait été effectuée en avril dernier et se reproduira donc entre vendredi et samedi, a confirmé Michaël Jonniaux.

    En ce qui concerne la police fédérale, «il n’y aura pas de réquisition du personnel pour mener cette opération», a-t-il précisé.

    Une centaine de zones de police locale avaient annoncé leur participation à l’opération, mais leur nombre définitif n’est pas encore connu à l’heure actuelle. Davantage de précisons devraient être communiquées vendredi.

    Plus d'infos ICI

  • Levez le pied à partir de ce lundi: une vaste opération de contrôles de vitesse sera organisée... pendant une semaine!

    levez pied radar.jpg

    Dès ce lundi et jusqu’au dimanche 24 août, une vaste opération « Speed » sera organisée par Tispol, un organisme qui rassemble des représentants des polices de la majorité des pays de l’Union européenne. Levez le pied..

    Au programme : des contrôles aléatoires menés sur les autoroutes et les routes nationales, où la vitesse est souvent plus élevée qu’elle ne le devrait. Objectif de la police avec cette opération « Speed » : contrôler un maximum de véhicules et verbaliser ceux qui ont du mal à respecter les limitations.

    plus d'infos ICI

  • sécurité routière:Faux policiers sur les routes: une idée luxembourgeoise

    On a beaucoup évoqué ces derniers temps les leurres utilisés par la police, notamment à Zaventem. Soit de silhouettes de faux policiers, grandeur nature, ou de véhicules de police. Tout le monde s’est extasié devant tant de créativité… en oubliant que cela existait depuis 15 ans en province de Luxembourg.

    faux policiers.jpg

    Il faut rendre à César ce qui appartient à César. L’initiative de placer des leurres -de faux policiers ou de fausses voitures de police- le long des routes est née en province de Luxembourg. Voici 15 ans! Alors quand les médias ont loué la créativité et le sens de l’initiative de la police de la zone Zaventem, le commissaire Francis Deom a été un peu heurté. Actuellement commissaire divisionnaire de la zone Gaume il était en 1999 le chef de corps de la police de la route Luxembourg, au sein de la gendarmerie de l’époque. Et l’idée d’installer des trompe-automobilistes est venue de lui. « Ce fut un travail collectif. Le vrai chef d’orchestre de cette opération a été Patrick Jaumot, qui a d’ailleurs servi de modèle pour le premier leurre. À l’époque, l’état-major de la gendarmerie nous demandait d’être créatifs, de développer des initiatives… On misait beaucoup sur la prévention. C’est comme cela qu’on a développé une sorte de radio-traffic à l’échelle provinciale. C’est aussi d’Arlon qu’est partie l’idée d’annoncer les contrôles de vitesse. Maintenant c’est devenu banal, évident, et cela se fait dans tout le pays. Mais c’est né à Arlon. Enfin, il y a eu les leurres », commente le commissaire-divisionnaire.

    Le projet a donc abouti sur papier. Le gouverneur de la province a alors apporté son appui. Et des prototypes ont été développés. Avant la production de deux vrais leurres. « On a voulu jouer sur deux volets », poursuit Francis Deom. « Tout d’abord le rappel de la norme. Pour cela on utilisait le leurre «Patrick Jaumot», dont la main indiquait un panneau ou un autre rappel. Ensuite, il y avait le volet «dissuasion». Pour cela, nous avions un leurre qui reproduisait l’arrière d’une Saab. Mieux valait ralentir car il y avait souvent un radar derrière. »

    Les résultats ont été extrêmement probants. « On a vu les infractions chuter de 80 à 90% aux endroits où on mettait un leurre. Le MET de l’époque nous avait aussi prêté des caméras afin de filmer le comportement des automobilistes. C’était clair que les usagers levaient le pied à l’approche des leurres. » Revers de la médaille: il fallait les bouger très régulièrement de place. Et rançon de la gloire, un leurre a même été volé. « C’était à la Côte Rouge, près d’Arlon. Un admirateur, sans doute… »

    Les leurres arlonais existent toujours. « Ils sont dans un garage. On les sort encore de temps en temps. Même si c’est rare », nous dit-on au WPR. Le commissaire Deom, lui, reste convaincu de leur utilité. « D’ailleurs, on procède un peu de la même manière avec les boîtiers des radars. Dans ma zone, j‘en ai 10. Mais on ne sait jamais si l’appareil est dedans. Du coup, on ralentit dans tous les cas

    Source : nicolas léonard sudpresse+