joseph vandeplas

  • Estaimpuis : Depardieu fait un nouvel investissement dans l’entité il rachète le domaine de Bourgogne et plante des vignes.

    chateau depardieu.JPG

    Dés son arrivée dans l’entité Gérard Depardieu n’a jamais caché son intention de participer à la vie économique de la région et ses paroles ont été suivies d’actes avec les différentes sociétés et affaires qu’il a créées dans la région. GG est un véritable homme d’affaire et son dernier projet est une fois de plus incroyable comme l’homme lui-même et aura sans nul doute un impact financier intéressant pour la commune d’Estaimpuis. Daniel Senesael une fois de plus à flairé la bonne affaire pour amener des deniers à la commune et s’assurer d’un budget communal en équilibre.

     

    Estaimpuis comme toutes les communes wallonnes éprouve suite à la déroute Dexia et la perte des dividendes des difficultés financières. Et c’est la qu’une fois de plus le génie inventif de Gérard Depardieu à joué puisqu’il a proposé de racheter le Château de Bourgogne pour l’Euro symbolique à charge pour lui de l’entretenir et y effectuer les réparations nécessaires. Il s’engage d’ailleurs à laisser l’accès au parc à disposition des touristes en y investissant même dans de nouveaux jeux et l’extension des enclos pour animaux,les salaires des cinq équivalents temps pleins nécessaires pour l'entretien et le fonctionnement du parc sera également à sa charge. Les installations du manège, le restaurant seront transformés en entrepôts pour le pressage et la vinification du vin. Mais l’accord le plus surprenant prévoit la création de la société « Château du Satcheu » (dans laquelle Daniel Senesal prend 10% des parts) et qui va prendre en charge la plantation de vignes sur 2 ha (extensible a 4,5ha)de terrains situés à Evregnies. Les vignes seront constituées essentiellement à 30 % de Chardonnay pour le « blanc de blanc », a 50% de Pinot Saint-Laurent, noir de Paris pour les rouges et à 20% de Pinot gris pour les blancs.

     

    Gérard Depardieu n’a pas voulu nous recevoir et nous renvoie vers on nouvel associé Daniel Senesael

     

    Daniel senesael pourquoi investir dans un projet aussi risqué ?

     

    Ce n’est un secret pour personne j’ai toujours annoncé haut et fort que c’était mon dernier mandat en tant que Bourgmestre de la commune d’Estaimpuis, si je suis élu député en mai prochain ça sera également mon dernier mandat, car j’estime avoir toujours travaillé que ce soit à Estaimpuis ou comme parlementaire au bien être de mes concitoyens. La retraite je ne la conçois pas comme pensionné inactif et lorsque Gérard m’a proposé de m’associer avec lui dans cette aventure je n’ai pas hésité un moment. Évidemment le montage financier que me propose la société Depardieu et qui me permet de devenir pour les cinq premières années actionnaire avec 10 % des parts est une opportunité que je ne pouvais refuser. De plus dans le contrat de gestion une clause prévoit de pouvoir acquérir à partir de 2019 de nouvelles parts jusqu’à 49,9 % dans la société.

     

    Daniel Senesael au-delà de vos mandats politiques, vous voulez laisser une trace de votre passage dans l’entité ?

     

    Oui en effet , j’ai obtenu de Gérard l’exclusivité pour le choix de l’appellation de notre premier rouge qui sortira des chais . Je vous donne l’exclusivité de l’information qui aurait du en principe rester secrète. Ce sera « la cuvée du Satcheu » pour les autres éventuelles cuvées des concours seront lancés permettant à la population de pouvoir proposer des noms de cuvés et sur ce pas d’inquiétude les Estaimpuisiens sont plein d’imagination.

     

    Nous avons interrogé l’éminent Professeur Dr. Joseph Van de Plas, de la faculté de Science de l’entreprise de l’Université de Hasselt, en vue d’obtenir des statistiques fiables sur la situation vitivinicole en Belgique.

     

    professeur vandeplas.JPGMonsieur Van de Plas l’idée de produire du vin en Belgique n’est-elle pas farfelue eu égard à notre climat ?

     

    «Pas de tout et ce phénomène devrait s’étendre considérablement avec le réchauffement climatique pour s’en convaincre analysons quelques chiffes. N’ayant toujours pas ceux de 2013 je vous donne ceux de 2012 concernent une situation provisoire puisque la procédure d’agrément n’est pas achevée des statistiques provisoires, il ressort qu’en 2012 la production initiale a atteint 539.550 litres sur une superficie totale de 130 ha 58 a. Les vins blancs constituent 78 % (422.435 litres) de toute la production tandis que les vins rouges constituent 18 % (98.305 litres) et les vins rosés 4 % (18.810 litres). De plus en 2012, 200.181 litres de vin mousseux ont été produits, à savoir 37 % de la production totale. En 2010, 41 viticulteurs (27 flamands et 14 wallons) ont sollicité une reconnaissance pour les différentes appellations d’origine protégées (AOP) ou Indications géographiques protégées (IGP). De plus, on a recueilli les données de 17 viticulteurs hors de la procédure d’agrément : 13 en Flandre et 4 en Wallonie »

     

    Je vois que vous faites référence à du vin mousseux qui constitue 37% de la production totale pas mal quand même pour un pays comme la Belgique. Je pense même savoir qu’un vin pétillant belge est très apprécié par les restaurateurs ?

     

    « Tout d’abord, permettez-moi de rectifier je préfère le terme « pétillant  ou effervescent» plutôt que « vin mousseux » en effet qui ne connaît pas la cuvée Ruffus Vin effervescent belge issu à 100% de Chardonnay, d’où la dénomination « Blanc de Blancs ». Ce vin est élaboré selon la méthode traditionnelle avec une seconde fermentation en bouteille et un vieillissement sur latte de minimum 12 mois  ce qui en fait une sacrée référence en Belgique»

     

    Nous avons rencontré Monsieur Deslé oenologue très connu et respecté dans la profession a et lui avons également posé quelques questions afin de nous éclairer un peu plus sur ce fameux projet de vignoble à Estaimpuis.

     

    oenologue deslé.jpgMonsieur Deslé que pensez- vous de cette idée de vignoble chez nous ?

     

    «  Il faut savoir que planter des vignes est un pari risqué, coûteux et qui met plusieurs années avant de devenir éventuellement rentable. Dans le cas de Monsieur Depardieu, je suppose qu’il aura la bonne idée de se faire entourer des bonnes personnes pour mener à bien son projet. De plus il maîtrise déjà ce processus puisque propriétaire depuis 1989 du château de Tigné qui se situe A mi-chemin d'Angers et de Saumur, au coeur de l'Anjou depuis 1989. De plus pour Monsieur Depardieu ce n’est pas un premier investissement qui doit être rapidement rentable il a le temps de tout mettre en œuvre pour que son pari soit une réussite dés ses premières vendanges»

     

    Monsieur Deslé quelles seraient d’après vous les caractéristiques d’un vin Estaimpuisien ?

     

    « Tout d’abord j’ai cru savoir que Monsieur Depardieu a pris le temps d’analyser le terrain, car vous n’êtes pas sans savoir que Sensible au froid et surtout à l'humidité, la vigne affectionne les terrains bien drainés, protégés des vents du Nord et de l'Est . Le vignoble idéal est exposé au Sud ou mieux encore au sud-est, car l'humidité étant vecteur de maladies, l'assèchement MATINAL du feuillage est très important. Le Sol et sous-sol caractérisent le vin et ici les sols argileux devraient donner des vins colorés, alcooliques et tanniques »

     

    Monsieur Deslé on parle dans un premier temps de 2 ha de vignes pour des non-initiées ça représente combien de bouteilles ?

     

    Un hectare de vigne produit en moyenne 7,7 tonnes de raisins cela représente l'équivalent de 4 500 bouteilles de 75 cl pour un hectare de vigne donc dans le cas présent 9000 bouteilles maintenant le NB de bouteilles produites dépendra du type de vin produit que ce soit un VSIG (Vin sans indication géographique), un IGP (indications géographiques protégées) un AOC, (appellation origine contrôlé) la production est différente.

     

    marcel.JPGMarcel Lepoivre que pensez vous de cette info ?

    Vous m’apprenez que nous allons avoir des vignes à Evregnies. Pourquoi pas ? Personnellement je ne suis pas un grand buveur de vin, mais si le vin fabriqué à Estaimpuis est un vin qui peut contribuer à faire connaître notre région et relancer l’économie pourquoi pas. De plus je préfère avoir dans mon village des vignes sur les terrains agricoles que des usines qui polluent et qui empêchent les sols d’absorber les eaux de pluie ce qui peut provoquer des inondations.

     

     

    lafourt.JPGPatrick Lafourt vous n'habitez pas Estaimpuis, vous êtes en visite dans la région que pensez vous de cette opération ?

    "Non je n’habite pas la région, mais j’y passe régulièrement la journée chez un de mes anciens collègues . Je suis moi-même passionné de vin et c’est une bonne chose d’avoir un nouveau vin belge. En Flandre d’où je viens, il y a plusieurs viticulteurs qui se sont également lancés et leurs vins sont agréables au palais, sans doute un peu chers de par la petite production et le nombre limité de bouteilles mises sur le marché."

     

    thomas breybe.JPGThomas Breyne vous habitez Evregnies, que pensez-vous de cette plantation de vigne?

    Si le terrain dévolu à la plantation des vignes est celui que vous me décrivez, il se trouve le long de la carrière du Quennelet et c’est par ce chemin que je promène mon chien. Je vais donc bientôt me promener dans la vigne et voir l’évolution du vignoble. Bonne chose pour l’économie locale. Estaimpuis ne connait pas la crise, ouverture du grand centre de jardinage, en 2015 nouveau centre commercial. Que du positif .....