gadenne

  • Herseaux : La Ville veut louer, voire acheter, la gare .

    gare fantôme.jpgLa Ville de Mouscron a l’intention de louer, voire d’acheter, la gare d’Herseaux qui a été désaffectée par la SNCB en dépit du nombre de navetteurs quotidiens. Elle veut ainsi éviter que le bâtiment ne devienne un nouveau chancre en proie au vandalisme et à l’insécurité. Le bourgmestre Alfred Gadenne souhaite même voir la gare occupée par un concierge qui l’ouvrirait aux heures de circulation des trains.

    La gare d’Herseaux défraie régulièrement la chronique ferroviaire. S’est longtemps posée la question de la fermeture du guichet tout en maintenant l’arrêt des trains. C’est le cas depuis juin 2013 : le bâtiment a même été complètement fermé au public suite à des actes de vandalisme alors qu’initialement, la salle d’attente devait rester ouverte pour les navetteurs. En 2011 déjà, lors de la fête d’Halloween, quelques manifestants l’avaient recouvert draps et de fausses toiles d’araignées pour dénoncer ce qui allait effectivement devenir une gare fantôme. Cette année, ce vendredi 14 février, pour «la Saint-Valentrain», le groupe Ecolo va installer une tonnelle devant la gare, entre 6h30 et 8h, pour symboliser«une salle d’attente provisoire» avec café et biscuits.

     

    Le conseiller écologiste Simon Varrasse avait d’ailleurs interrogé le bourgmestre sur l’avenir de la gare d’Herseaux lors du dernier conseil communal. Alfred Gadenne nous a confirmé ce qu’il lui avait répondu : «notre intention est de louer, voire d’acheter par la suite, le bâtiment, car nous ne pouvons pas le laisser inoccupé en raison des actes de vandalisme dont il fait l’objet. C’est une gare très fréquentée, sur un axe important». La Ville n’a pas encore d’idées précises de l’affectation du bâtiment, mais le bourgmestre pense le confier à un concierge ou un locataire qui laissera les portes ouvertes pendant les heures de circulation de train.

    Alfred Gadenne explique avoir pris langue avec les responsables de la SNCB il y a quelques mois déjà, mais qu’il n’avait plus de nouvelles depuis. La société de chemin de fer nous a confirmé les premiers contacts. Elle est même d’accord pour la signature d’un bail emphytéotique avec la Ville de Mouscron, mais elle est confrontée à un comité d’acquisitions débordé. « Le comité d’acquisitions est overbooké », nous a expliqué le porte-parole de la SNCB. « Il ne fait plus d’estimations pour les gares en Belgique. Nous avons donc ouvert un appel d’offres pour un expert immobilier. Loi sur les marchés publics oblige, cela prendra deux mois. Mouscron n’aura pas de réponse avant fin mars». La SNCB se dit cependant OK pour une location. La SNCB nous a promis de prévenir le bourgmestre.

    Daniel Foucart