facebook

  • Les injures des internautes seront sanctionnées jusqu'à 350 euros dans la zone de police du Tournaisis

    facebook.jpg

    Les injures sur les réseaux sociaux seront sanctionnées à Tournai. « C’est une première dans notre arrondissement judiciaire, une mesure qui va rapidement être étendue aux autres communes de la zone de police du Tournaisis », précise Christian Henry, procureur du Roi de Mons-Tournai.

    Dans le cadre d’un protocole d’accord établi entre le procureur du Roi de l’arrondissement judiciaire de Mons-Tournai et la Ville de Tournai, cette dernière pourra poursuivre tout internaute qui, sur la toile, aura tenu des propos injurieux à l’encontre de la Ville, à savoir les mandataires publics mais aussi le personnel communal, rapportent vendredi les journaux L’Avenir.

    « Ce protocole est un engagement réciproque pour faciliter le travail des policiers et des agents sanctionnateurs. À ce jour, la mesure prise par la Ville de Tournai à l’encontre des internautes est une première au sein des 40 communes du parquet de Mons-Tournai. Après Tournai, ce sont les autres communes de la zone de police du Tournaisis (Antoing, Rumes et Brunehaut) qui devraient adhérer à ce protocole d’accord », précisait Christian Henry.

    « Il y a toute une série d’incivilités. Pour les tags, le parquet poursuivra directement. Pour les injures sur les réseaux sociaux, ce sera notre agent sanctionnateur qui interviendra. Ces amendes, de 50 à 350 euros, sont prévues dans le règlement général de police, voté en novembre dernier par le conseil communal. À titre personnel, cela m’importe peu. Cependant, je serai intransigeant pour toute injure touchant les agents communaux. Terminé de dire que les ouvriers communaux sont des fainéants », a expliqué Paul-Olivier Delannois, bourgmestre ff de Tournai.

    source : Belga

  • Certains deviennent de plus en plus con sur Facebook: Voila le Boiling Water Challenge ou se jeter de l'eau bouillante sur la tête (vidéo)

    watercha.jpg

    Si la mode de l’Ice Bucket Challenge, ou le seau d’eau glacé jeté sur la tête, est visiblement passée, d’autres vidéos arrivent sur le web pour proposer un nouveau défi complètement fou : le Boiling Water Challenge.

    Plus d'infos et la vidéo ICI

  • Grosse panne Facebook ce dimanche durant deux bonnes heures

    Grosse panne Facebook ce dimanche ! Entre 9h30 et 11h15, le fil d’actualités ne s’affichait plus correctement...

    facebook01.JPG

    facebook02.JPG

    Vous étiez nombreux à vous demander pourquoi plus rien ne s’affichait dans votre flux d’actualités. Sur le coup de 11h15, tout semblait revenir à la « normale ».

    Facebook n’a pas encore communiqué sur la nature de ce bug.

  • Idée sortie : Télévie de Pecq

    televie pecq,televie,vercleven,blog estaimpuis,facebook

    Week-end "Télévie" à la Salle Roger Lefèbvre à Hérinnes. les 4,5 et 6 avril.

    Rallye "Motos", "Jeu de carte", "Bingo", Repas et Soirée, etc.

    4 avril : Marche des Ecoles, arrivée vers 15h - A partir de 17h, jeux de manille.
    5 avril : 14h30 balade moto (inscrption dès 13h) - Repas steack frites à 18h30 + Soirée dansante.
    6 avril : A partir de 11h apéro + repas steack frites nature, champignons, poivre - 13h30 Bingo.

    pour accéder la la page facebook du télévie de Pecq cliquer sur la banderole

     

  • Wallonie : Parents, attention au groupe des ados célibataires sur Facebook

    face.jpgSur le réseau social Facebook, les jeunes célibataires de Wallonie picarde ont créé un groupe «Célibataire Leuze-en-Hainaut, Tournai, Péruwelz, Ath et environs». Rien de bien méchant, sauf que les ados de 15 ans communiquent leur numéro de Gsm à celui ou celle qui met un «j’aime» sur la photo postée, bref, à n’importe qui. Parents, méfiez-vous!

    Les dérives des réseaux sociaux sont nombreuses. Et nos jeunes n’ont pas toujours conscience de ce qu’ils font. Une nouvelle preuve l’atteste sous forme d’un groupe Facebook intitulé «Célibataire Leuze-en-Hainaut, Tournai, Péruwelz, Ath et environs». A travers ce groupe, les jeunes ont pour but de faire des rencontres. Ainsi, ils postent leur photo et demandent aux autres adolescents de commenter. A la clé, un numéro de téléphone pour pouvoir s’appeler ou s’envoyer des sms. Si certains ont rejoint le groupe pour s’amuser, d’autres prennent ça plus au sérieux. C’est ainsi qu’on retrouve par exemple des commentaires très directs comme celui de Julien «Chaud comme la braise. Recherche petite ou grosse cochonne…», on vous épargne la fin de la phrase qui ne vole pas très haut. Ce commentaire émane d’un jeune d’une vingtaine d’années qui prend ce groupe à la rigolade, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Jason a 23ans et il est de la région de Lessines. Son message sur le groupe Facebook est clair, il est là pour trouver une relation sérieuse avec une fille qui a entre 18 et 25 ans. «Ajoutez-moi les filles et venez me parler. Si je n’accepte pas la demande, c’est que pour moi vous n’êtes pas intéressante», écrit-il. Le danger, c’est que tous ces jeunes s’exposent aux prédateurs. Sur ce groupe, nous avons d’ailleurs constaté que les adolescents qui ont entre 14 et 16 ans n’hésitaient pas à donner leur numéro de téléphone à des personnes qu’ils ne connaissent absolument pas. Plus grave encore, et c’est là que nous attirons l’attention des parents, c’est que certains adultes ont fait leur apparition sur le groupe. Un homme d’une quarantaine d’années est d’ailleurs particulièrement actif et il n’hésite pas à commenter et à aimer les photos des jeunes filles. Le but n’est pas de jeter l’opprobre sur cette personne mais bien de prévenir les parents et de les informer de l’existence d’un groupe qui compte quand même près de 400 jeunes qui sont de Lahamaide, de Mainvault, de Tournai ou encore de Flobecq.

     

  • «Facebook est mort et enterré», vive Snapchat!

    snap.JPGLe phénomène est observé depuis environ 3 ans : les jeunes désertent de plus en plus Facebook pour d’autres réseaux sociaux. Mais aujourd’hui, quelqu’un dit carrément que Facebook est mort.

    Le succès de Facebook auprès des adultes a sonné le glas de son succès auprès des jeunes. Si leurs parents s’y trouvaient, ils n’allaient tout de même pas y rester !

    Selon un rapport de iStrategyLabs relayée par Métronews, en 3 ans, 4,3 millions de lycéens ne seraient plus actifs sur Facebook, de même que 7 millions d’étudiants. Au total, il y aurait 25 % d’utilisateurs en moins dans la tranche 13-17 ans, depuis 2011.

    Daniel Miller, un anthropologue, n’hésite pas à déclarer : «  Facebook n’est plus cool. Facebook est mort et enterré  ».

    L’avenir, c’est Snapchat !

    Mais alors, où vont les jeunes pour communiquer ? Vers 4 autres réseaux sociaux, essentiellement : Twitter, Instagram, Snapchat et WhatsApp. Les 2 premiers sont déjà très bien implantés. WhatsApp, lui, remplace de plus en plus le SMS et compte déjà 430 millions d’utilisateurs à travers le monde.

    Mais le réseau social qui risque de devenir très vite numéro 1, c’est Snapchat. Il ne connaît encore que 30 millions d’utilisateurs mais il semble être le plus intéressant de tous. Il permet en effet d’envoyer photos et vidéos, avec commentaires ou pas, à des membres. Et une fois le message vu par ses destinataires, il disparaît. Il ne laisse donc aucune trace, contrairement à Facebook.