div

  • INFO POLICE:Des scanners sur nos routes repèrent ceux qui n’ont pas payé leur p.v.

    scan plaques.jpgDes lecteurs automatiques de plaques d’immatriculation permettent de repérer les conducteurs en défaut d’assurance, de contrôle technique mais aussi celles et ceux qui n’ont pas payé leurs procès-verbaux et ont été condamnés par le tribunal de police.

    Ils portent les couleurs de la police, ils ont les appareils de la police mais ce ne sont pas des policiers. Mardi, des agents de la région wallonne se trouvaient, rue de Visé à Jupille, lors d’une opération de contrôles visant les automobilistes qui ne s’étaient pas acquittés de la taxe de mise en circulation ou de la taxe de circulation annuelle de leur véhicule.

    « La technique est simple », signale Christophe Corouge, porte-parole du service public de Wallonie(SPW). « Un de nos véhicules est équipé d’un lecteur de plaques d’immatriculation. La plaque de votre voiture est scannée et comparée, en temps réel, à une base de données. Très vite, on voit si les taxes de mise en circulation et de circulation ont été payées ».

    Si ce n’est pas le cas, d’autres agents wallons interceptent le véhicule en défaut de payement. Les agents pourront exiger des amendes pouvant aller de 25 à 1.250 euros en fonction de la gravité de l’infraction. Si le conducteur ne paie pas immédiatement grâce au terminal prévu à cet effet par la région wallonne, il verra son véhicule immobilisé par un sabot avec la possibilité d’une mise en gardiennage pour une durée de quatre jours.

    « Nous pratiquons de la sorte sur des routes nationales mais lorsque nous contrôlons sur autoroutes, nous collaborons avec la police pour l’interception des véhicules », précise Christophe Corouge. « Ils arrêtent les automobilistes dans un dispositif et nous scannons ensuite les plaques »

    Parallèlement et indépendamment de ces brigades wallonnes, le service «Douane et Assises», du service public fédéral finances, chasse celles et ceux qui n’ont pas payé leurs procès-verbaux. Eux aussi opèrent avec des lecteurs automatiques de plaques.

    « Via le numéro de plaque, on voit directement si le véhicule a une amende en matière de roulage impayée », signale la porte-parole du SPF Finances. « Si c’est le cas, on l’intercepte et on tend au conducteur le terminal de payement. Soit il paye son amende, soit le véhicule est saisi. Il dispose alors d’un délai de 30 jours pour régler ses dettes. S’il ne le fait pas, on vend sa voiture. Tout comme la balance fiscale – qui consiste à inclure les sommes dues dans le calcul final de l’imposition – il s’agit là d’un moyen supplémentaire de récupérer les montants impayés ».

    Les scans des plaques par le SPF Finances permettent aussi de mettre le doigt sur ceux qui circulent sans assurance ou sans attestation du contrôle technique. Les efforts ainsi conjugués des brigades de la région wallonne et du SPF Finances permettent de remettre un peu d’ordre sur les routes.

    A. Bisschop