concassage

  • Dottignies : L’usine de concassage refusée par la Région

    concassage.jpgBonne nouvelle pour les habitants de la rue du Valemprez et des rues alentours, le projet d’usine de concassage a été refusé par la Région wallonne. Pour rappel, une demande de permis d’urbanisme avait inquiété de nombreux Dottigniens à la fin de l’année dernière. La SPRL Pascal Bisschop avait demandé, le 23 octobre 2013, un permis afin d’installer une usine de concassage dans la rue du Valemprez. Cette demande de permis unique concernait «l’implantation et l’exploitation d’un centre de regroupement, tri et prétraitement (concassage, criblage) de déchets inertes, avec un poste de distribution de carburants et construction d’un bâtiment administratif.»

    Durant l’enquête publique en novembre, les riverains s’étaient mobilisés, ne voulant pas de cette usine près de chez eux. Ils avaient signalé plusieurs inquiétudes : quant aux « déchets inertes » à concasser, charroi important (on parlait de 60 camions par semaine), avec les risques et nuisances qu’il comporte… Autre problème, le projet de l’entreprise Bisschop n’augurait pas de création d’emplois à Mouscron. En tout, 169 réponses avaient été faites durant l’enquête publique. Et aucune n’était positive pour le projet. Le Collège lui-même avait remis un avis négatif. Avis que le fonctionnaire délégué et le fonctionnaire technique de la Région wallonne ont suivi.

    La Ville va désormais prévenir les habitants du quartier. «Nous allons envoyer un courrier aux riverains qui avaient signé la pétition contre le projet, pour leur signaler le refus », précise Brigitte Aubert. Mais un panneau a déjà été posé dans la rue du Valemprez, annonçant le refus du permis pour ce projet.

    LES RIVERAINS RESPIRENT

    concassage2.JPG

    Les riverains poussent donc un ouf de soulagement. «Nous sommes très soulagés. Nous nous attendions vraiment à une catastrophe. Cela nous inquiétait tellement ! Donc c’est vraiment un grand soulagement », confie Jennifer, une habitante de la rue du Valemprez. «On est très content que cela ait été refusé, surtout par le fonctionnaire délégué. On savait que le collège avait refusé, mais cela pouvait toujours être accepté après de l’autre côté. Donc c’est vraiment une bonne nouvelle », ajoute Wesley un des autres habitants qui s’étaient mobilisés en novembre dernier. «C’est un très grand soulagement, surtout par rapport au nombre de camions qui allaient passer dans la rue. La route allait être détériorée. Déjà simplement avec les camions de la Redoute, elle était bien détériorée, alors avec ces gros camions… » La société Bisschop peut encore introduire un recours contre ce refus de permis dans les 30 jours, directement à la Région wallonne. Mais, si elle le fait, il y a tout de même peu de chance que l’avis de la Région soit différent de celui émis par le collège, le fonctionnaire délégué et le fonctionnaire technique.