chomage

  • Info Emploi - Onem Mouscron et Tournai

     

    logo emploi.JPG

    MOUSCRON

    Offres accessibles à tous sans aucune discrimination

    AIDE-MENAGER Réf. 1406441

    Mouscron – Chez des particuliers, effectuer tâches ménagères diverses (vitres, rangement, nettoyage de surfaces, repassages…) – Expérience = atout – Permis B + véhicule – Conditions Activa – CDI, tps partiel.

    RESPONSABLE MAGASIN Réf. 1405703

    Mouscron – organisation et gestion du magasin – développement du chiffre d’affaires – gestion d’équipe – fonction polyvalente – Bac +2 – expérience dans la distribution ou restauration rapide (2 ans) – attiré par le monde du jouet – CDI – Temps plein

    OPERATEUR MACHINE (ELECTROMECANICIEN) Réf. 1405621

    Dottignies – conduite de machine (pliage de pièces métalliques) – intervention en cas d’arrêt – programmation des machines – expérience exigée – A2 en électromécanique – NDLS = atout – CDI – Temps plein

    CARROSSIER TÔLIER Réf. 1343800

    Mouscron – réparation tôlerie, démontage et remontage d’éléments, préparation pour la peinture – diverses interventions – expérience 3 à 5 ans – Diplôme en carrosserie – CDI – Temps plein.

    CONSEILLER SERVICE APRES VENTE Réf. 1396881

    Mouscron – planification et contrôle des tâches et interventions – garage automobile

    – Formation technique et expérience

    – Bilingue FR/NDLS – CDI – Temps plein

    Si vous souhaitez des renseignements sur ces offres, veuillez téléphoner au Forem du lundi au vendredi, en mentionnant l’offre TÉL. : 0800/93947 (APPEL GRATUIT)

    TOURNAI

    Offres accessibles sans aucune discrimination.

    ELECTRICIEN D’ENTRETIEN Réf. 1398000

    Gaurain-Ramecroix. Surveillance de l’installation, maintenance corrective et préventive, analyse des causes de dysfonctionnement. A1 domaine électromécanique ou informatique et systèmes ou électricité industrielle. Cdd tps plein.

     PSYCHOLOGUE Réf. 1399703

    Tournai. Assurer la gestion de la mission lien parent-enfant(s) au sein d’un centre pénitentiaire. Exp. Permis B. Master en psycho. Cdi 9h30/sem.

    CHEF DE PROJETS Réf. 1397423

    Froyennes. Gestion et coordination de nouveaux projets. Master mécanique, électromécanique et métal. Ingénieur et/ou epx. Angl. All. Cdi tps plein.

     ELECTRICIEN D’ENTRETIEN Réf. 1398000

    Gaurain-Ramecroix. Surveillance de l’installation, maintenance corrective et préventive, analyse des causes de dysfonctionnement. A1 domaine électromécanique ou informatique et systèmes ou électricité industrielle. Cdd tps plein.

    PSYCHOLOGUE Réf. 1399703

    Tournai. Assurer la gestion de la mission lien parent-enfant(s) au sein d’un centre pénitentiaire. Exp. Permis B. Master en psycho. Cdi 9h30/sem.

    CHEF DE PROJETS Réf. 1397423

    Froyennes. Gestion et coordination de nouveaux projets. Master mécanique, électromécanique et métal. Ingénieur et/ou epx. Angl. All. Cdi tps plein.

     RESPONSABLE DE SALLE Réf. 1403153

    Tournai. Tenue de la salle, accueil des clients, prise de commandes. Exp. Permis B. Cdd en vue cdi. Tps partiel évolutif vers tps plein.

    Si vous souhaitez des renseignements sur ces offres, veuillez téléphoner au Forem du lundi au vendredi, en mentionnant l’offre TÉL. : 0800/93947 (APPEL GRATUIT)

  • Les jeunes se sentent fliqués par l’Onem

    jeune.jpgDepuis début février, les jeunes inscrits comme demandeurs d’emploi en juin dernier commencent à subir les premiers contrôles de «recherche active» d’un emploi. Ils ressentent une certaine brutalité de la part de l'ONEM

    Manon, jeune institutrice carolo, s’est frottée à la bureaucratie de l’Onem. Convoquée pour«évaluer [ses] efforts pour chercher du travail», elle a eu bien du mal à faire comprendre aux interlocuteurs à qui elle avait affaire qu’elle ne pourrait pas se rendre dans les bureaux de l’office: elle était au travail! Car dans son zèle, l’Onem, qui a commencé à contrôler tous les jeunes inscrits comme demandeurs d’emploi depuis juin 2013, préfère envoyer un rappel de convocation plutôt que de compléter le dossier de Manon. Laquelle a pourtant envoyé en temps et en heure copie de son contrat et dates du remplacement qu’elle effectue dans une école de Charleroi. Un remplacement «à durée indéfinie».

    La mère de Manon a fini par débrouiller la situation, à force de coups de téléphone, mais que de stress pour faire comprendre à l’Onem la nouvelle situation professionnelle de Manon. D’autant que les lettres types comportent ce sympatique paragraphe: «Vous pouvez, lors de cet entretien, vous faire accompagner d’une personne de votre choix ou vous faire assister d’un avocat ou d’un délégué syndical».

    Chasse aux sorcières

    On imagine assez le désarroi de ces jeunes sortis de l’école, qui cherchent du boulot et doivent se justifier d’une façon qu’ils ressentent comme violente. C’est le cas d’Aurélie, de Waremme, diplômée en journalisme et communication. Sous le titre «contrôlée positive», elle raconte sur un blog cette première expérience avec l’Onem. Avec une drôle d’impression. «L’Onem fait passer cette chasse aux sorcières pour de l’accompagnement personnalisé», écrit-elle ainsi. Et elle s’étonne que la conseillère de l’Onem qui a examiné son dossier se borne à lui dire qu’elle doit aller voir plus souvent la conseillère du Forem alors que celle-ci lui a dit: «Je ne peux pas vous apporter grand-chose. On se reverra dans trois mois, avant, c’est inutile.» Et elle sent une pointe d’amertume quand elle entend des commentaires du style:«Qu’on arrête de faire croire aux jeunes qu’ils peuvent avoir des allocs sans rien faire.»

    Aurélie vient juste de décrocher un emploi à temps plein pour... trois mois. Elle commence en mars.

    Interrogatoire

    Souhaitons la même chose à Amélie, de Ladeuze, qui raconte elle aussi son expérience à l’Onem. Avec des mots plus durs: «Je me présente donc à l’ONEM avec la vaste impression de me retrouver dans un commissariat. Dans les deux cas, l’accueil y est glacial, les couloirs sont ternes, des gens attendent dans tous les sens, et du personnel passe dans les couloirs sans même vous regarder. Alors n’imaginez même pas avoir un "bonjour". Viens enfin mon tour, je pénètre alors dans une salle aux allures de poste d’interrogatoire où je faisais figure d’accusée principale. Et on ne peut pas vraiment dire que les questions y était intéressantes.»

    « J’ai vraiment ressenti une ambiance de flicage », nous dit-elle. « Je me sens un peu perdue dans un monde où on ne nous comprend pas. Je ne pense pas qu’on nous considère comme des fraudeurs en puissance, mais on a affaire à une grosse machine administrative qui écrase tout

    Pour ces jeunes, bien obligés de rester à la maison des parents, la situation de l’emploi est déjà difficile. La dureté de ces premiers contrôles n’arrange pas vraiment les choses.

    Benoît Jacquemart