arnaque

  • Estaimpuis : Un faux billet de 100 euros à la boulangerie du Moulin

    boulangerie estaimpuis.jpg

    boulangerie.JPG

    Nadia la patronne de la boulangerie du Moulin n’en revient toujours pas, ce matin vers 11h50 un jeune homme bien typé, âgé entre 16 et 20 ans,portable a la main, vétu d'un jeans et d'une chemise,1 m 75 au moins, cheveux noir a la brosse sur le coté,  a payé avec un billet de 100 euros ses courses. Le temps de faire un trait au feutre spécial sur le billet ( contrôle des faux billets) et d’avoir rendu la monnaie, le client venait de quitter la boulangerie pour monter dans une voiture Clio noire (dernier modèle) qui était conduite par une femme d’environ 45 ans, à  l’arrière du véhicule il y avait un enfant d’environ 4 ans. Une plaine a été déposée à la police.

     

    Cette semaine déjà, une dame essayait d’écouler de faux billets de 100 euros sur Mouscron. Le P.L.P Estaimpuis avait d’ailleurs lancé sur le GSM des partenaires un S.M.S pour mettre la population en garde. Le blog Estaimpuis avait également relayé l’information ainsi que le Nord-Eclair.

    On peut comprendre la colère de la commerçante qui perd les 100 euros du faux billet et les courses payées avec la fausse coupure. 

    Karl Vallée, le coordinateur du P.L.P Estaimpuis vous invite à redoubler de prudence lors de l’échange de grosses coupures . Il vous invite à consulter ICI un site très bien fait qui vous montre comment  repérer un faux billet.

     

  • Tournai : Touché par l’arnaque des cartes bancaires américaines

    cartes bancaires.JPGLe « filon » des arnaqueurs était simple et rapportait gros : ils copiaient les données de cartes de crédit d’Américains via un appareil. «

    Une fois les données transférées, les membres du réseau effectuaient des retraits ou des achats en Belgique. «Il arrivait qu’ils revendent par ici ou qu’ils expédient au Nigeria ce qu’ils avaient acheté. Ils renvoyaient fréquemment l’argent au Nigeria via Western Union », poursuit l’avocat. Ce sont des caméras de surveillance installées dans les banques belges qui ont permis d’effectuer les premières interpellations qui ont été suivies par des perquisitions un peu partout dans le Royaume. «Certains étaient déjà connus pour ce type de faits », précise Cédric Druard. C’est en septembre 2013 que les enquêteurs ont mis la main sur les premiers « arnaqueurs » à Tournai. D’autres ont été surpris à Mons, Anvers,... Fin décembre, d’autres interpellations avaient encore lieu dans le cadre de cet énorme dossier. Dans un mois, la comparution des différents intéressés "une dizaine d’individus" sera fixée devantle tribunal correctionnel de Mons. Pour l’instant, cinq sont incarcérés. Le client de Cédric Druard âgé de 50 ans originaire du Nigeria est de nationalité allemande et vit en Espagne. Il a toutefois été interpellé lui aussi en Belgique. Libéré sous condition, il comparaîtra ce mardi devant la Chambre des mises en accusation suite à l’appel du ministère public. «Il est toujours incarcéré car le parquet a fait appel », explique son avocat qui précise que malgré son âge, son client n’a pas d’antécédent.

    Il est beaucoup plus facile de trafiquer les données d’Américains car il n’y a pas de puce sur les cartes juste une bande magnétique », explique Cédric Druard, avocat de l’un des trafiquants. Rien que pour son client et deux complices, le préjudice pour la période entre juin et septembre 2013 a été estimé à 34.000 euros !

     

  • Wallonie : Parents, attention au groupe des ados célibataires sur Facebook

    face.jpgSur le réseau social Facebook, les jeunes célibataires de Wallonie picarde ont créé un groupe «Célibataire Leuze-en-Hainaut, Tournai, Péruwelz, Ath et environs». Rien de bien méchant, sauf que les ados de 15 ans communiquent leur numéro de Gsm à celui ou celle qui met un «j’aime» sur la photo postée, bref, à n’importe qui. Parents, méfiez-vous!

    Les dérives des réseaux sociaux sont nombreuses. Et nos jeunes n’ont pas toujours conscience de ce qu’ils font. Une nouvelle preuve l’atteste sous forme d’un groupe Facebook intitulé «Célibataire Leuze-en-Hainaut, Tournai, Péruwelz, Ath et environs». A travers ce groupe, les jeunes ont pour but de faire des rencontres. Ainsi, ils postent leur photo et demandent aux autres adolescents de commenter. A la clé, un numéro de téléphone pour pouvoir s’appeler ou s’envoyer des sms. Si certains ont rejoint le groupe pour s’amuser, d’autres prennent ça plus au sérieux. C’est ainsi qu’on retrouve par exemple des commentaires très directs comme celui de Julien «Chaud comme la braise. Recherche petite ou grosse cochonne…», on vous épargne la fin de la phrase qui ne vole pas très haut. Ce commentaire émane d’un jeune d’une vingtaine d’années qui prend ce groupe à la rigolade, ce qui n’est pas le cas de tout le monde. Jason a 23ans et il est de la région de Lessines. Son message sur le groupe Facebook est clair, il est là pour trouver une relation sérieuse avec une fille qui a entre 18 et 25 ans. «Ajoutez-moi les filles et venez me parler. Si je n’accepte pas la demande, c’est que pour moi vous n’êtes pas intéressante», écrit-il. Le danger, c’est que tous ces jeunes s’exposent aux prédateurs. Sur ce groupe, nous avons d’ailleurs constaté que les adolescents qui ont entre 14 et 16 ans n’hésitaient pas à donner leur numéro de téléphone à des personnes qu’ils ne connaissent absolument pas. Plus grave encore, et c’est là que nous attirons l’attention des parents, c’est que certains adultes ont fait leur apparition sur le groupe. Un homme d’une quarantaine d’années est d’ailleurs particulièrement actif et il n’hésite pas à commenter et à aimer les photos des jeunes filles. Le but n’est pas de jeter l’opprobre sur cette personne mais bien de prévenir les parents et de les informer de l’existence d’un groupe qui compte quand même près de 400 jeunes qui sont de Lahamaide, de Mainvault, de Tournai ou encore de Flobecq.