INFOS PRATIQUES

  • Gabriel et Léa sont les prénoms favoris pour les bébés nés en 2014


    pont-à-celles,prénom,favori,2014

    La mode des prénoms évolue même si, comme dans tant d’autres domaines, c’est un continuel recommencement. Aujourd’hui, Emma et Lucas, depuis plusieurs années en première place du TOP 10, semblent laisser la place à Léa et Gabriel en Belgique francophone.

    Chaque enfant est unique et la plupart des parents préfèrent que leur progéniture ne partage pas son prénom avec la moitié de sa classe. Et pourtant, il y a des modes aussi dans les prénoms, que ce soit de filles ou de garçons. 2014 n’a pas fait exception à la règle même si le nombre de possibilités augmente avec le temps, le mélange des cultures et l’indulgence des officiers d’État civil.

  • Info population : Pas de panique ce jeudi 8 janvier lors du test des sirènes.....

    Dans certaines situations d’urgence, un avertissement rapide de la population peut être d’une importance vitale. C’est pourquoi l’Intérieur gère un réseau d'environs 570 sirènes.
    Sirène
     

    Les sirènes sont installées autour des usines comportant des risques industriels importants  (Seveso seuil haut) et des zones nucléaires à Doel, Mol-Dessel, Tihange, Fleurus, Chooz (France) et Borssele (Pays-Bas).

    Grâce aux panneaux solaires et des signaux radio, une sirène fonctionne de manière totalement autonome. Une sirène pèse 320kg, sa hauteur varie de 1,20m à 6m. Les sirènes sont généralement fixées sur le toit d’un bâtiment public. Certains appareils sont également accrochés à une façade ou un pilier en béton.

    Des canaux d’alerte alternatifs (avertissements par SMS, par exemple) sont en phase de test dans le cadre du projet BE-Alert. L’objectif est de pouvoir alerter autant de citoyens que possible via toute une série de canaux et ce, dans les plus bref délais.

     Test de sirènes

    Toutes les sirènes sont testées deux fois par jour. Elles émettent à cet effet un son qui n'est pas audible pour l’oreille humaine. Les divers éléments de la sirène peuvent ainsi être testés. Le bon suivi des réparations donne un taux de fonctionnement supérieur à 98 %.

    Tous les premiers jeudis de chaque trimestre, entre 11h45 et 13h15, un test sonore a lieu pendant 1 minute. Lors de ces tests, la population ne doit entreprendre aucune action.

    En cas de danger réel, les mugissements sont émis plus longtemps et pourraient être répétés plusieurs fois.

    Si une sirène est installée dans votre quartier et que vous ne l'entendez pas, vous pouvez adresser un e-mail àalerte@ibz.fgov.be.

     

    Source: centredecrise.be

  • Départ très lent pour les soldes: le mauvais temps en cause

    soldes.jpg

    Selon la fédération qui représente la grande distribution, Comeos, le mauvais temps a fortement perturbé le lancement des soldes «qui n'ont démarré que très lentement» samedi. Les commerçants s’attendent à une plus grande affluence dans les magasins ce dimanche et la semaine prochaine , indique néanmoins Comeos dans un communiqué.

    A cause du temps maussade, ce sont surtout les grands centres commerciaux qui attirent la foule, selon Comeos.

  • Infos pratiques : Les soldes d'hiver commencent ce jour en Belgique

    soldes1.jpg

    En Belgique, un vendeur ne peut pratiquer une vente sous le vocable "soldes" ou sous une dénomination équivalente que 2 fois l’an. Les 2 périodes de soldes sont fixées par la loi. La première période débute le 3 janvier et se termine le 31 janvier 2015.

    Par "soldes", on désigne une vente qui est pratiquée en vue du renouvellement saisonnier de l’assortiment du vendeur par l’écoulement accéléré et à prix réduits des produits.

     

    Info pratique :Bon à savoir en cas de soucis

    Entité Affaires économiques

    Cellule Commerce

    Boulevard Anspach, 1

    15e étage

    1000 Bruxelles [plan]

    Tél. : 02 279 25 20

    Fax : 02 279 25 29

    handelcommerceRCH@brucity.be

    Ouverture au public : du lundi au vendredi de 9h à 12h30.

    Renseignements sur la règlementation du commerce ambulant.

     

    soldes3.jpg

     

  • Triste conséquence de la crise et de la mauvaise gestion de nos élus: À 69 ans, elle est forcée de retravailler: "En hiver, on doit choisir: avoir chaud ou manger"

     pensionnée au travail.jpg

    Le témoignage de Marie-Noëlle (prénom d’emprunt), 69 ans, a de quoi faire réfléchir. Elle qui a vécu dans l’opulence une bonne partie de sa vie se retrouve à la pension dans la pauvreté la plus crue. Pour s’en sortir, une seule solution : retourner au charbon.

    Cette Marchinoise, aujourd’hui comptable pensionnée, a connu ce qu’on appelle la grande vie une bonne partie de sa carrière. «  Je me suis occupée, en tant qu’indépendante, de la comptabilité de grosses sociétés dont une multinationale. Mon mari aussi. On gagnait beaucoup d’argent (environ 6.200 euros par mois à nous deux). Nos deux enfants n’ont jamais manqué de rien  », se souvient-elle.

    Quelques décennies plus tard, le quotidien de Marie-Noël a radicalement changé. «  Nous n’avons pas chauffé la maison depuis mai par manque d’argent, là nous venons de craquer parce que ce n’était plus supportable mais le mazout est si cher qu’il faut choisir : avoir chaud ou manger. Quant à se soigner, ce n’est presque plus possible.  »

    Que s’est-il passé ? «  Notre pension d’indépendant (1.300 euros pour deux) n’est pas suffisante. Aujourd’hui, on a vendu tous nos biens. Heureusement, il nous reste un toit pour vivre à Marchin alors je ne me plains pas.  »

    Aujourd’hui grand-mère de quatre petits-enfants, la Marchinoise de 69 ans en est venue à la conclusion suivante : pour survivre, il faut retourner travailler. «  Je suis sur une piste : gérer comme indépendante la comptabilité d’un inventeur belge et l’aider à vendre son invention. J’espère que cela va se concrétiser. J’aurais préféré pouvoir me reposer... mais ai-je le choix ?  »