Web Analytics

Estaimpuis : Wivine et les bienfaits de l’hippothérapie

L’Estaimpuisienne emmène ses deux poneys, Lina et Maya, dans les maisons de repos 

Wivine pratique l’hippothérapie et visite les maisons de repos avec ses deux poneys 4.JPG

 
 
Nous avons rencontré Wivine Dupont, 26 ans, d’Estaimpuis. Elle est éducatrice de formation et travaille au home Charles Vanneste. C’est dans le cadre de son travail de fin d’année sur «l’hippothérapie avec les personnes adultes atteintes de handicaps mentaux » qu’elle a observé les bienfaits de cette thérapie.  
Quand on lui demande comment elle s’est spécialisée dans cette discipline, sa réponse fuse : « C’est un peu comme Obélix, je suis tombée dans le monde du cheval quand j’étais petite et je n’en suis jamais sortie. Je suis passionnée par mon métier d’éducatrice et je porte au fond de mon cœur l’importance de venir en aide à la personne handicapée dans son épanouissement personnel. J’ai donc pu associer passion et travail lorsque j’ai amené le travail thérapeutique du cheval dans le quotidien des personnes dans le besoin. J’ai beaucoup de satisfactions personnelles à offrir ce service. Humainement parlant c’est une grande richesse pour moi de partager ces moments ».
L’hippothérapie peut aider lors d’une rééducation physique, où de nombreux muscles sont sollicités. Elle peut également apporter un soutien dans les difficultés spatio-temporelles.
Wivine pratique l’hippothérapie et visite les maisons de repos avec ses deux poneys (wivine).jpg
Le cheval est aussi un remarquable médiateur et possède ce talent bien caché d’apporter une certaine sérénité intérieure. « J’ai pu souvent observer les nombreux bienfaits du cheval sur des personnes porteuses de handicaps mentaux ou physiques, enfants ayant des troubles du comportement ou de la concentration, personnes souffrant de maladie mentale ou même encore personnes traversant simplement une période difficile », souligne l’Estaimpuisienne qui regrette toutefois que cette pratique ne soit pourtant pas reconnue en Belgique et n’est donc pas prescrite ni remboursable malgré tous les bienfaits qu’elle apporte.

Wivine pratique l’hippothérapie et visite les maisons de repos avec ses deux poneys 1.jpg

Wivine se déplace également avec ses poneys en maison de repos et c’est l’effervescence aussi bien auprès des membres du personnel qu’auprès des résidents à chaque déplacement « J’organise des visites avec mes poneys, en maison de repos, en institution, en milieu de soin ou médical et on constate que cette nouvelle pratique est des plus bénéfiques. Plusieurs études ont prouvé les bienfaits des animaux en maison de soins. Le poney se montre affectueux, apaise par sa présence et son contact physique. Il procure bien-être et distraction, il permet une communication non verbale et apporte un soutien moral, il stimule les souvenirs et développe un côté sensoriel. Aussi et surtout, il favorise le contact social et l’échange. Lina et Maya, mes deux poneys shetlands sont conditionnées depuis toutes petites à un accompagnement en milieu fermé. Elles signalent lorsqu’elles ont un besoin pressant, elles utilisent aisément l’ascenseur, elles se faufilent dans des pièces étroites, elles ne montrent aucun signe de stress face à des gestes violents, ou des bruits forts… Ces poneys montrent, au contraire, des signes d’empathie et sont dotés d’un sens de la communication inouï, elles vont volontairement stimuler les bénéficiaires qui leur sont présentés en cherchant le contact physique ».

Wivine pratique l’hippothérapie et visite les maisons de repos avec ses deux poneys 5.JPG

Pour plus d’infos n’hésitez pas à contacter Dupont Wivine, éducatrice et hippothérapeute, 10, sentier du Pont Royal à 7730 Evregnies. Tel : 0472/58.11.14

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel