Web Analytics

Elections communales :Que pensent les candidats de la sécurité à Estaimpuis ?

Résultat de recherche d'images pour "la sécurité des citoyens"

Quentin Huart PS LB

la sécurité constitue notre priorité no 1 pour Estaimpuis, entité qui partage 27 kilomètres de frontière avec la France. Afin d’accentuer le sentiment de sécurité de tous, nous misons sur la prévention qui passe notamment par l’acquisition de caméras de surveillance supplémentaires qui ont un l’avantage d’une part de provoquer un effet dissuasif et d’autre part d’aider à la résolution d’enquêtes a posteriori. Nous souhaitons également renforcer la présence de la police de proximité sur le terrain ainsi que les collaborations avec la police française dans le cadre de projets pilotes ou encore accentuer l’implication citoyenne par le biais des PLP qui ont déjà prouvé leur efficacité

José Lercique Ecolo

Le lien social est le garant de la sécurité. Le renforcement de la sécurité routière aux entrées et aux sorties de villages. Placement de radars préventifs, avec indicateur de vitesse. L’aménagement des voiries avec les riverains partout où c’est possible en collaboration avec le Conseil de village. Et dans ce cadre, plus grande visibilité de l’agent de quartier qui doit être soutenu afin de pouvoir signaler tout problème constaté dans les villages et relayer les interpellations des citoyens. L’installation des PLP, initiative citoyenne, a initié un virage intéressant. Le renforcement de la cohésion sociale et de la convivialité à travers le Conseil de village, les fêtes de quartiers, les échanges élèves/aînés sont primordiaux afin de susciter l’entraide et la sécurité.

Adeline Capart "pour vous"

Notre groupe porte la priorité sur cette thématique. Une police sur le terrain, proche de la population, avec des effectifs et des moyens suffisants. La priorité sur la prévention et la surveillance, et l’aide aux habitants pour bien se protéger. Le constat est clair : le recrutement d’agents de police supplémentaires est INDISPENSABLE. Le bourgmestre, le collège communal et le conseil communal doivent agir auprès des collège et conseil de police pour adopter les mesures utiles. Le maintien d’un cadre de vie normal au sein de notre commune où il doit faire « Bon Vivre » exige ces mesures, en ayant le courage de remettre en cause certains services ou certaines activités communales non indispensables à notre équilibre de vie.

Vincent L'Erario PP

il n’y a pas de sécurité s’il n’y a pas de justice ! Nous pouvons faire tous les accords possibles et imaginables entre les deux zones de police frontalière et installer des caméras, mais si la police n’a pas le soutien du pouvoir judiciaire et si les infractions, vols, viols, assassinats et autres cambriolages restent impunis, elle se retrouve découragée. Le laxisme judiciaire d’une certaine magistrature en est la cause. Pour cela, la responsabilisation civile de la magistrature pourrait pallier à ce problème urgent. Il faut donc réveiller les ministères et rétablir les lois pour que des peines doivent être incompressibles et exécutées, ou il n’y aura plus de justice. Les dérives de la révolte citoyenne pourront mener à des justices personnelles pour ne pas se sentir lésés. Enfin, je souhaiterais que les patrouilles de police soient plus nombreuses, surtout aux heures critiques de la nuit entre 23h et 4h du matin et plus encore les veilles de fêtes. L’on pourrait aussi finaliser cette sécurité par un éclairage public dans les rues.

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel