Web Analytics

  • La météo de l'IRM du 28 février 2018

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,irm,météo,prévision,forecast,2018,février,28

     

    Aujourd'hui, sera une journée très froide et ensoleillée. En cours de journée, les nuages d'altitude se feront plus nombreux à partir de la France mais le temps restera sec. Les maxima seront compris entre -8 degrés en Hautes Fagnes et -2 ou -3 degrés dans le centre. Le vent sera modéré à assez fort d'est avec des rafales jusque 50 voire 60 km/h.

    Ce soir et cette nuit, davantage de nuages dériveront depuis la France mais le temps restera sec. Les minima seront compris entre -4 degrés à la côte et -11 degrés en Hautes Fagnes tandis que dans le centre, ils oscilleront autour de -5 ou -6 degrés. Le vent sera modéré à assez fort d'est à nord-est avec des rafales jusqu'à 50 ou 60 km/h.

    Jeudi, il continuera à faire très froid avec un vent d'est à sud-est bien présent et toujours aussi glacial. Les nuages se feront plus nombreux et surtout le long de la frontière française, quelques légères chutes de neige seront possibles. Les maxima seront compris entre -1 et +2 degrés mais à l'aube, le gel sera encore prononcé. 

    Vendredi sera une journée de transition vers un temps plus doux. Après une aube glacée, une perturbation transitera de France vers notre pays. Les premières précipitations pourront être verglaçantes, devenant majoritairement neigeuses en cours de journée. Dans le nord, il fera probablement sec jusqu'en fin d'après-midi, voire jusqu'en soirée. Les maxima seront compris entre -1 et +2 degrés. Le vent sera modéré de secteur est en plaine et de sud-est en Ardenne. 

    Samedi à l'aube, il conviendra d’être vigilant quant aux plaques de glaces. En journée, la nébulosité sera variable et le temps restera généralement sec bien qu'une averses ne soit pas exclue. Le temps deviendra sensiblement plus doux avec des maxima compris entre 4 et 7 degrés. Le vent sera faible à modéré de secteur sud-est. 

    Dimanche, la nébulosité sera variable à très abondante avec en journée, la possibilité d'une averse bien que le temps restera sec la plupart du temps. Maxima compris entre +5 et +8 degrés. 

    Lundi et mardi, notre temps sera influencé par divers noyaux dépressionnaires et nous devrons nous attendre à des périodes de pluie. Toutefois, le temps devrait rester sec en de nombreux endroits. Les maxima seront compris entre 4 et 9 degrés.

  • Gérard Depardieu était à la commune d’Estaimpuis ce lundi matin: il est venu refaire sa carte d’identité belge

    Dans les couloirs de l’administration, un homme assez costaud, lunettes de soleil sur le nez, attire les regards. Malgré ses vingt kilos de moins, Gérard Depardieu est facilement reconnaissable. Mais voilà, comme à son habitude, l’homme est pressé, très pressé. «  Il voulait qu’on s’occupe de sa carte d’identité belge qui n’était plus en règle  », nous a-t-on précisé au sein de l’administration. Sauf que l’acteur français n’avait pas de photo d’identité sur lui.

    Et malgré sa notoriété, impossible de passer au-dessus du réglement. Heureusement, un photographe est installé à quelques mètres de la commune. «  On m’a appelée pour me dire que Gérard Depardieu devait faire des photos d’identité  », explique la commerçante encore étonnée de cette visite.

    Ni une, ni deux, ils se rendent chez Mary Photo pour un petit shooting éclair. «  Il était avec le bourgmestre et un policier, il avait l’air très pressé, mais on a pu échanger quelques mots. J’avais lu qu’il était passionné par le chamanisme tout comme moi  », souligne la photographe.

    Ces quelques minutes avec l’acteur, Mary les a savourées. «  C’est vraiment quelqu’un de très poli, très courtois. J’avais de l’admiration pour cette personne qui dégage de bonnes ondes.  » Une fois les clichés dans la boîte, Gérard Depardieu a regagné l’administration communale pour régler les derniers détails.

    Une fois que tout était en ordre, il est remonté dans son véhicule en prenant le soin de faire un petit selfie avec Jordan Kasier journaliste Nord Eclair et ainsi prouver que l’ami Gérard reste malgré tout un mec sympa. «  Pas de souci, mais si tu pouvais faire vite car j’ai pas trop le temps  », a-t-il gentiment dit avant de prendre la fuite vers une destination inconnue.

    Sa présence dans le petit village de Leers-Nord laisse tout de même penser que ce géant du cinéma français reste attaché à notre région. Il est d’ailleurs toujours domicilié à Néchin, même si sa villa « White Cloud » est à vendre.

    IMG_4365

     
     
  • Estaimpuis : Bientôt un nouveau géant pour rejoindre les autres qui subiront un lifting

    les trois géants estaimpuisiens.jpg

    Il y a environ un an, Daniel Senesael a créé un comité de porteurs de géants afin de faire revivre nos géants qui sont pour beaucoup d’Estaimpuisiens des éléments importants de notre patrimoine local. En effet les géants présents dans les cortèges amènent toujours beaucoup de convivialité. Le vœu du bourgmestre est que ces géants sortent de plus en plus via le nouveau comité créé et chapeauté de main de maître par Annie Blomme.

    Actuellement, Tataf le tanneur d’Estaimbourg, Jocelyn le Templier de Saint-Léger et Rohan de Néchin sont les géants de trois des villages de l’entité d’Estaimpuis qui se retrouvent sur les cortèges lors des ducasses de Leers-Nord et Néchin et souhaitent rendre régulièrement visite à leurs voisins, lors des différentes manifestations dans la région. S'ils sont généralement abrités au hall technique de la commune, ils devraient rejoindre l’atelier « vie de géant » de M. Loyer à Comines, pour la rénovation et création de deux nouvelles structures, pour un coût de 6000 euros. Un autre budget de 4000 euros devrait servir à rénover les vêtements. L’ensemble des dépenses devrait être pris en charge via estaim’culture qui va ainsi investir pour la préservation de notre patrimoine local.

    géants d'Estaimpuis vitalis abandonné à Evregnies.jpg

    rhapsodie et allegro disparus dans incendie college de la salle.JPG

    Parmi les géants estaimpuisiens, Il y avait aussi le savonnier qui malheureusement, est mort de sa belle mort. Allegro et Rhapsodie, construits par Gerard Kerkhove, sont disparus dans l'incendie du collège de la Salle qui les abritait. Par contre, le plus ancien géant de l’entité est le sabotier d’Évregnies qui a été réalisé par des bénévoles du village et sous la direction de Vincent Yzembart, qui a mis son immense talent au service de son village pour réaliser personnellement en résine la tête, les mains et le bas du géant qui est posé sur un charriot pour ses déplacements. Hélas « Vitalis » le sabotier qui aurait fière allure auprès des géants Estaimpuisiens est occupé de se dégrader dans un coin de la salle paroissiale au plus grand regret d’une majorité d’Evregniens, les différentes tentatives pour récupérer et restaurer le géant semblent rester sans suite……. Dommage.
     
    Maintenant la dynamique des géants semble enclenchée dans l’entité d’Estaimpuis et un nouveau géant devrait voir le jour. Il sera conçu et réalisé par le nouveau comité des fêtes de Leers-Nord. D’après nos premières infos, le géant de 3, 5 m sera une dame dénommée « Cerise ». Elle devrait faire partie du cortège de la prochaine ducasse.
  • EStaimpuis : Pierre Loyer 20 ans, l'entrepreneur qui va réparer nos deux gérants

    Pierre Loyer, 20 ans, redonne vie aux géants. Ce chimiste de formation rêve de vivre de sa passion

    pierre loyer 3.jpg

    Alors que les géants d'Estaimpuis attendent leur tour, ceux de Dottignies ont dernièrement fait un petit passage dans l'atelier "Vie de géants" de Pierre Loyer pour une cure de jeunesse ou des réparations indispensables, avant d'arpenter à nouveau en toute sécurité les cortèges de la région. C'était pour nous, l'occasion d'aller à la rencontre de ce jeune homme d'à peine 20 ans, qui s'occupe de la sauvegarde de notre patrimoine local.  

     
    Depuis sa plus tendre enfance, le Cominois Pierre loyer 20 ans, a toujours été attiré par les géants. Même s'il a effectué un BAC Laboratoire spécialisé en Physique Chimie et un BTS dans le même domaine, sa passion pour ces grands bonshommes est toujours restée intacte et s'est même amplifiée au cours des années.

    ronny le premier géant de Pierre Loyer.jpg

    En 2015 Julien Pilette, un porteur de géants de Lille, lui propose la construction d'un géant à l'effigie de Ronny Coutteure pour venir accompagner les géants Lydéric, Phinaert, Jeanne Maillotte, Raoul de Godewarsvelde, Cordéonneux de Wazemmmes et Narcisse de Lille. Un autre ami Clément Budzik les rejoint dans l'aventure. Alors que Julien et Pierre se chargent de la construction de la tête et de la structure, Clément, excellent couturier, réalise principalement les habits.

    sclulpture de la tête par P Loyer.JPG

     
    Quelques mois plus tard, les Lillois découvrent le nouveau venu qui, de ses 4 mètres de haut et 60 kg, a fière allure au sein des cortèges. Trois ans plus tard, on peut dire qu'il en a fait du chemin notre jeune Cominois, qui commence à se faire un nom dans le domaine et dont le carnet de commandes commence à bien se remplir. Depuis son installation, il a réalisé entièrement quatre ou cinq géants et rénové un tas d'autres.

    tete terminée.JPG

     
    « Souvent quand on leur dit qu'un géant peut coûter jusqu'à 10.000 euros, en comptant les habits et accessoires, les gens ne s'imaginent pas le temps passé pour la construction qui s'étale pratiquement sur trois mois, à condition de ne pas trainer et d'y travailler régulièrement », explique Pierre. « Rien que pour la tête, j'utilise une technique qui consiste à modeler la tête et les mains avec de l'argile (des sculptures pouvant dépasser150 kg). On se sert ensuite de la tête en argile pour créer un moule en plâtre dans lequel sera façonnée la tête en carton, idem pour les mains. Il y a ensuite la confection de la structure et ici les techniques sont souvent différentes suivant le constructeur et suivant le pays. Pour ma part j'utilise souvent l'osier et le bois pour la réalisation de l'ossature. Je ne réalise pas les habits, ceux-ci sont souvent réalisés par les couturières de l'association qui a passé commande ; sinon je peux leur conseiller des couturières. Le challenge, est de réaliser à la fois une structure la plus légère possible, mais très résistante ».
     
    Où a-t-il approfondi ses connaissances en la matière ? " J’ai toujours aimé découvrir ce qu'il y avait sous les habits d'un point de vue technique et je me suis rendu plus de trois mois en Catalogne ou un spécialiste en la matière m'a initié aux techniques traditionnelles de construction de ces géants. J'ai également suivi des cours chez un vannier pour maîtriser les bases du travail de l'osier ». Quand on lui demande s'il espère vivre de sa passion, Pierre ne doit pas réfléchir longtemps avant de nous répondre : " Oui, je pense. Pour l'instant, j'ai de la chance d'encore être chez mes parents, au niveau outillage, j'utilise le matériel de mon papa qui travaille dans le bois, ce qui m'évite de trop gros investissements » .
    La plupart des géants construits ou rénovés dans l'atelier varient entre 3 m 50 et 4 m de hauteur pour un poids d'environ 50 à 60 kg. Notre hôte du jour est porteur dans trois associations :Lille, Steenvoorde et Comines où il est président. Il est également membre de la fédération des géants du Nord de la France.