• On en sait plus sur le mobile qui aurait poussé un jeune homme de 18 ans à égorger le bourgmestre de Mouscron

    On en sait plus sur le mobile qui aurait poussé un jeune homme de 18 ans à égorger le bourgmestre de Mouscron lundi soir dans le cimetière de Luingne. Nathan Duponcheel était le fils de « Ponpon », un pompier qui travaillait aussi à l’administration communale de Mouscron. Nathan a découvert un jour de Saint-Valentin le corps de son papa au bout d’une corde. Il tenait Alfred Gadenne pour responsable de ce suicide !

    Dans le village de Luingne, si cher à Alfred Gadenne, toutes les personnes croisées sont abasourdies par la triste nouvelle. « Je ne comprends pas qu’on en veuille à une personne aussi gentille, elle a tant donné pour sa ville. » Ici, personne ne semble comprendre comment un gamin de 18 ans, qui avait toute la vie devant lui, a pu commettre ce geste fou. Le jeune homme a attendu le bourgmestre de Mouscron dans le cimetière. Il savait qu’il passerait pour fermer les portes des lieux à ce moment-là.

    Quant au motif, cela semble s’éclaircir puisque l’on sait que Nathan Duponcheel était le fils d’Olivier Duponcheel, qui était bien connu au sein de l’administration communale. Mais aussi chez les pompiers où il était appelé affectueusement « Ponpon ». Un mec qui avait le cœur sur la main…

    Seulement, en 2015, tout n’a pas fonctionné comme prévu pour ce père de famille. Employé chez Belgacom, puis au service population de la ville, il était sous la menace d’un licenciement. Son travail au sein de la commune aurait été remis en cause. On a également tenté à ce qu’il puisse réintégrer Belgacom, mais sans succès.

    Pompier volontaire, il envisageait d’y faire une belle carrière. « Être pompier c’était quelque chose d’important pour lui. Il a d’ailleurs consacré beaucoup de temps pour cette seconde profession » expliquait son épouse. « Il avait postulé pour un poste d’adjudant mais cette promotion lui est passée sous le nez », nous confie un pompier.

    Une tuile de plus pour « Ponpon » qui a finalement décidé le 14 février 2015, jour de la Saint-Valentin, de mettre fin à ses jours à son domicile par pendaison. Ce sont ses trois fils qui vont découvrir le corps sans vie. Un choc pour cette famille qui a eu beaucoup de difficultés à se remettre de ce décès soudain.

    Deux ans plus tard, la mort de son père est encore douloureuse pour Nathan Duponcheel, 18 ans. Ce dernier va enfourcher son vélo pour se rendre au cimetière de Luingne qui se trouve à deux pas du domicile familial. Il va attendre de longues minutes l’arrivée de celui qu’il tient pour responsable de la mort de son père. Y a-t-il eu un échange verbal entre les deux hommes ? Nathan Duponcheel a-t-il directement agressé Alfred Gadenne ? On ne le sait pas encore.

    source sudpresse ICI

    Pour en savoir plus Téléchargez notre édition spéciale de 8 pages ICI

     

  • Pour le ministre Di Antonio: «Alfred s’est battu pour le père du jeune homme»

    Pour ce qui est du meurtre : «  De ce que j’en sais, Alfred s’était battu pour sauver le père du jeune homme. Il avait proposé de le changer de service. Mais cela n’a pas fonctionné. À un moment, il a dû se séparer de cette personne. La fonction de bourgmestre vous amène à prendre des décisions difficiles, c’est d’autant plus compliqué que dans une commune vous connaissez souvent des proches de l’intéressé. Peu importe ce que vous choisissez, la décision est toujours mauvaise, sur un plan du fonctionnement de l’administration ou sur le plan de la personne licenciée  », exprime Carlo Di Antonio.

    Pour la suite c'est sur l'édition digitale du Nord Eclair une très beau temoignage du ministre Di Antonio ICI

  • Estaimpuis : Un livret de condoléances pour Alfred Gadenne disponible à la maison communale de Leers-Nord à partir de mercredi 9h00

    Résultat de recherche d'images pour "livret de condoléances"

    Pour ceux qui veulent laisser un petit mot, un petit message, un hommage à ce grand homme politique qu'était Alfred Gadenne, un livret de condoléances sera disponible à la maison communale de Leers-Nord à partir de ce 13 septembre 9h

    L’image contient peut-être : 1 personne, texte

  • La météo de l'IRM du 12 septembre

    irm12septembre.JPG

    Cet après-midi, le pays sera partagé en deux, avec un temps sec et de larges éclaircies dans l'ouest, et davantage de nuages ainsi que quelques averses sur les autres régions. Ces averses seront plus fréquentes en Ardenne ainsi que le long de la frontière néerlandaise. Les maxima varieront entre 14 et 18 degrés, sous un vent d'ouest à sud-ouest assez fort dans l'intérieur et fort à la mer. 

    Ce soir, quelques averses pourront subsister ici et là, mais de manière générale le temps sera sec avec des éclaircies. Cette nuit, le ciel se chargera à partir du littoral et une zone de pluie traversera le pays d'ouest en est. Il fera assez doux: les minima oscilleront en effet entre 9 et 12 degrés en Ardenne et entre 13 et 15 degrés en plaine. Au passage de la perturbation, le vent de secteur sud-ouest se renforcera pour devenir fort dans les terres, et très fort voire tempétueux à la côte. Il faudra également s'attendre à des rafales proches de 80 km/h dans l'intérieur, et même jusqu'à 100 km/h à la mer.

    Mercredi matin, le ciel sera très nuageux à couvert. Le sud du pays subira encore des périodes de pluie, tandis que dans le nord les averses seront plus localisées. La zone de précipitations progressera vers l'est et quittera le pays. Il fera provisoirement sec, puis le risque d'averses augmentera à nouveau durant l'après-midi, principalement sur la moitié sud. Les maxima varieront entre 13 et 19 degrés. Le vent de sud-ouest sera d'abord fort dans l'intérieur et très fort à la mer, avec encore des rafales pouvant dépasser les 80 km/h. Le vent diminuera ensuite pour devenir modéré à assez fort. 

    Mercredi soir, un front pluvieux ondulant reviendra sur le sud du pays où il se maintiendra une grande partie de la nuit. Le temps sera plus sec à mesure que l'on progressera vers le nord du pays. Les minima oscilleront entre 8 et 12 degrés, sous un vent modéré, parfois assez fort à la côte, d'ouest à sud-ouest.

    Jeudi matin, le front ondulant traînera encore sur le sud du pays où il provoquera encore assez bien de pluie. Sur le nord, le temps sera variable avec des averses et des éclaircies. L'après-midi, la zone de pluie se décalera vers le sud et tout le pays connaîtra quelques averses mais également des périodes de soleil. Surtout dans le nord du pays, un coup de tonnerre pourra accompagner les averses durant l'après-midi. Les maxima varieront entre 9 et 11 degrés en Ardenne, entre 14 et 15 degrés en plaine et autour de 16 degrés à la côte. Le vent de secteur ouest sera modéré à assez fort avec des pointes à 50 ou 60 km/h.

  • Nechin : 350 mollets en cadence au Ravélo

    L’image contient peut-être : 3 personnes, plein air

    La 7ème édition du « Ravélo », une balade familiale de 25 kilomètres dans la campagne, proposée par l’Administration communale dans le cadre de la ducasse, n’a pas connu le succès de participation des années précé- dentes. Les conditions climatiques incertaines et la concomitance avec l’étape rumoise du Beau Vélo de Ravel y sont évidemment pour quelque chose.

    L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout, foule, ciel et plein air

    Les 177 participants, contre 500 l’an dernier, ont d’autant plus apprécié le caractère familial de ce rendez-vous. Chacun a en outre reçu le tee-shirt souvenir et a pu se ravitailler à souhait à mi-parcours, sur la place de Saint-Léger puis à l’arrivée avec ambiance musicale en attendant la tombola gratuite doté chaque année d’un vélo adulte. La chance a souri cette fois à Johanne, maman de trois enfants et résidant rue du Haut Pont. Voilà qui tombait à point pour son aîné dont le vélo devenait trop petit.

    L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes

    Source : article ALAIN V Nord Eclair

  • Estaimpuis : Ne déposez pas vos livres à la bibliothèque E

    Résultat de recherche d'images pour "bibliotheque"

    Vous avez de vieux bouquins qui traînent à la maison ? N’allez surtout pas croire que vous faites une bonne action en allant vous en débarrasser en les offrant au Centre de lecture d’Estaimpuis. Et pour cause, la Fédération Wallonie-Bruxelles lui imposant des critères très stricts par rapport à l’ancienneté des documents disponibles en rayon (ils ne doivent pas avoir été édités il y a plus de cinq ans), il convient de privilégier les ressourceries ou même les parcs à conteneurs. Mais n’allez pas déposer vos vieux bouquins devant le centre de lecture publique en dehors des heures d’ouverture, comme cela a déjà pu être constaté à plusieurs reprises...