Web Analytics

Idée sortie :L’Orient Express fait escale chez nos voisins de Tourcoing

 orient.jpg

Comme c’est le cas pour le mythe de l’Orient Express, l’exposition est encore un peu auréolée de mystère. Les dates ne sont pas tout à fait calées et le contenu de l’exposition non plus, mais une locomotive du mythique train qui relie l’Europe à l’Orient devrait stationner devant l’église Saint-Christophe à Tourcoing au printemps.

Le Mongy, le tramway Lille- Roubaix-Tourcoing, devrait faire une drôle de tête lorsqu’il se retrouvera quasiment nez à nez avec l’Orient Express qui va stationner sur le parvis de l’église Saint-Christophe. Tourcoing accueillera au printemps (avril ou mai 2015, les dates ne sont pas encore tout à fait ajustées), l’exposition « Il était une fois l’Orient Express » coorganisée par la SNCF et l’Institut du monde arabe (IMA). Si tout n’est pas encore complètement calé, le maire a annoncé l’événement «d’envergure nationale » et l’IMA se contente d’affirmer,que «normalement, l’exposition viendra à Tourcoing sans que l’on sache si c’est l’exposition globale ou une partie ».
Cet événement a fait les beaux jours de l’IMA à Paris l’an passé. Quelque 200.000 visiteurs sont venus replonger à la fin du XIXe siècle dans les voitures luxueuses et mythiques de la compagnie des Wagons-lits qui affrétait l’Orient Express. La première partie de l’exposition proposait aux visiteurs de monter dans trois wagons pour admirer le luxe de la décoration (le plafond est en cuir, les bas-reliefs en cristal Lalique et les rideaux en velours de Gênes) et imaginer la vie à bord des riches Européens qui allaient découvrir les capitales européennes et s’arrêter à Constantinople (Istanbul).

QUATRE JOURS DE VOYAGE

Le premier convoi partit le 4 octobre 1883 de la gare de l’Est et rejoignit la Turquie en quatre jours. «Le
Bosphore est devenu une banlieue de la Seine », écrit Edmont About dans Le Figaro. La magie durera jusque dans les années 60 et l’Orient Express filera même jusqu’à Bagdad et Alep.
L’Orient-Express a suscité l’imaginaire, l’étrange, des films, des documentaires, des romans… C’est la deuxième partie de l’exposition où se côtoient les objets mythiques du train (comme les malles de voyage ou les menus) et les affiches de cinéma.
Si le wagon sera à quai dans le centre-ville, reste à savoir où se tiendra la deuxième partie de l’exposition. Jusqu’au 25 mai, c’est l’exposition Maurizio Nannucci qui occupe le MuBA.
Quant à la Chambre de commerce, peut-elle encore accueillir du public ? Enfin les locaux actuels de l’Institut du monde arabe, installé dans l’ancien peignage de la Tossée, sont excentrés. À moins que l’Orient Express ne relie le centre et la Tossée comme autrefois il a uni l’Occident à l’Orient.

Source : article ANNE COURTEL (VDN)

Les commentaires sont fermés.